Les Pilleurs de l'Ombre
Bienvenue sur le forum des Pilleurs de l'Ombre !

Les Pilleurs de l'ombre est une confrérie présente sur le Seigneur des anneaux Online, sur le Serveur Sirannon.

Envie de rejoindre notre confrérie ? Venez vous vous inscrire dans DEMANDE DE RECRUTEMENT.

Inscrivez vous avec votre nom de personnage principal.


Chaque être a sa destinée propre. Le seul impératif est de la suivre et de l'accepter, où qu'elle mène.

Même parmi les Ombres.

(adoptez adblock plus pour ne plus être géné par la pub )


 

Partagez | 
 

 Les aventures de Yann et des défenseurs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Démon/Démone de l'Obscurité
Messages : 2573
MessageSujet: Les aventures de Yann et des défenseurs   Mar 20 Nov - 22:19

1ère aventure des défenseurs: L'âme de Yann emparée par les ténèbres


Tout commença, quand Bellalice, Yann et Maeluc discutaient au Poney Fringant .Maeluc dit qu'il avait vu la semaine dernière, au poney fringant, un homme nommé Alvinator qui intégrait autrefois nos rang de défenseurs mais qui nous avais quitté,
et il voulait rejoindre nous rejoindre à nouveau.
Ils voulaient nous demander conseil pour cet évènement.Yann sentait en cet être une âme noire comme corrompue par Sauron lui même.Dame Ärwen lui avait appris à voir l'âme des gens.Yann dit alors que si ils le voyaient ils devaient le tuer parce que c'était un espion de l'ennemi.Bellalice ne voulait pas tant de violence et le fit remarquer à Yann,son père.Celui-ci lui répondit:
-Escuse-moi ma fille mais ces temps ci les ténèbres sont assés nombreux.Difficile de réfléchir tranquillement maintenant.
- Tu devrais aller à Foncombe et méditer aux chutes d'Imladris.
Il est connu que tous les aventuriers qui ont les ténèbres trop grand dans leur tête vont méditer là-bas et vont mieux après.
Yann parti là-bas et il fut accompagné par Maeluc.Arrivés à 50 km de Foncombe Yann vit de bons morceaux de bois et voulait les utiliser pour l'artisanat.Ils se mirent d'accord pour que Yann rejoignerai Maeluc à Foncombe quand il eut fini son artisanat. Quand Yann eut fini il reprit le chemin pour aller à Foncombe. Arrivé à 5 kilomètre de de la demeure d'Elrond. Yann entendu un ennorme cris vit des cavalier noirs qui arrivaient à galop vers lui et il cria :
- Des Nazgul !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Il s'enfuit sur sa monture mais les cavalier noirs prenaient de plus en plus d'avance:
-A l'aide,cria-t-il, ils me poursuivent !!!!!
Soudain il faut encerclé par les neufs.Il décida de se défendre coûte que coûte et que si il devait mourir et bien il mourra en héros. Il se défendit le plus qu'il pouvait.
Et tout à coup, il fut poignardé par le roi Sorcier avec une lame de Morgul. Il tomba par terre.Il souffrit et le roi Sorcier avant de partir fit des inquentation à Yann.
La pleine lune éclairait le pauvre qui essayait de résister au poison des ténèbres.Soudain ses yeux commencèrent à noircir et ses pensées devinrent de plus en plus sombre.Et soudain une voix lui donna des ordres.
Elle lui disait de tuer les défenseurs d'Ärwen et de reprendre le travail d'Amdir qui était de tuer les rôdeurs.
Il essaya de résister à la voix car il ne voulait pas tuer ses amis et par dessus tout il ne voulait pas tuer sa fille qui faisait parti des défenseur. Il entendait même le loup derrière lui qui hurlait à la mort.
Il se leva et dit:
-J'obéirai à mon maître !
Il tua son cheval et invoqua avec de la magie noire un cheval à peau noire et aux yeux rouges comme des flammes !
Il monta dessus et pris la direction de Foncombe, pour assassiner sa première victime, le chef des défenseur: Maeluc. Et il se dit qu'il pourrait aussi en profiter pour tuer la raison pour laquelle la confrérie fut crée. Il en profiterait pour tuer Ärwen.
Quand il arriva à l'entrée de Foncombe il vit sa fille Bellalice.Il fut etonné de la voir et il l'entendit dire:
-Tu ne peux tuer les défenseurs et servir le seigneur des ténèbres.
Un flache se produisit dans la tête de Yann et il reprit le dessus sur les ténèbres dans sa tête.
L'amours d'un père pourrait être plus fort que les ténèbres. Et bien non.... Sauron est bien trop puissant pour se faire avoir comme ça et il reprit le dessus. Yann dit à Bellalice:
-Tu mourras comme tous les autres défenseurs !
-Non jamais ! dit Bellalice
Et un duel commença entre père et fille.
Bellalice se rapela alors de ses pouvoirs les plus puissant et ils lui servirent pour battre Yann.
Le père tomba à terre et Bellalice s'écriat:
-Oh non...père !!!!!!
-Bellalice,je suis désolé pour tous ce que j'ai fait. Je sais que tu ne pourras jamais
me le pardonner. J'ai toujours su que tu pourrai sauverla Terre du Milieu. Tu es la meilleure fille qu'un père pourrait avoir. Je t'aime ma fille.
Puis il s'endormit pour ne plus se reveiller.
Bellalice pleura très fort, elle essayait d'utiliser tous les pouvoirs de soins qu'elle connaisait mais en vain.
Loin,très loin de là,l'épouse de Yann et la mère de Bellalice Fannylina qui était la fille de Galadrielle, grande reine de elfes de la Lothlorienne, prevena sa mère.
Galadrielle ne supportait pas de voir sa fille pleurer ainsi et accepta de ressussiter Yann. Un rituel fut commencé avec tous les plus puissant sage ou druides de la Lothlorienne.
A l'entrée de Foncombe Yann reprit son souffle et il se releva. Bellalice serra très fort son père et pleura de joie.
Yann se reposa 1 semaine à Foncombe sous les conseils d'Elrond
Heureuse pendant cette semaine il n'était pas seul.
Il avait sa fille, Maeluc et aussi Dame Ärwen comme compagnie
C'est ainsi que ce fini cette première aventure des defenseurs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Démon/Démone de l'Obscurité
Messages : 2573
MessageSujet: 1ère aventure des défenseurs: L'âme de Yann emparée par les ténèbres   Mar 20 Nov - 22:20

Tout commença, quand Bellalice, Yann et Maeluc discutaient au Poney Fringant .Maeluc dit qu'il avait vu la semaine dernière, au poney fringant, un homme nommé Alvinator qui intégrait autrefois nos rang de défenseurs mais qui nous avais quitté,
et il voulait rejoindre nous rejoindre à nouveau.
Ils voulaient nous demander conseil pour cet évènement.Yann sentait en cet être une âme noire comme corrompue par Sauron lui même.Dame Ärwen lui avait appris à voir l'âme des gens.Yann dit alors que si ils le voyaient ils devaient le tuer parce que c'était un espion de l'ennemi.Bellalice ne voulait pas tant de violence et le fit remarquer à Yann,son père.Celui-ci lui répondit:
-Escuse-moi ma fille mais ces temps ci les ténèbres sont assés nombreux.Difficile de réfléchir tranquillement maintenant.
- Tu devrais aller à Foncombe et méditer aux chutes d'Imladris.
Il est connu que tous les aventuriers qui ont les ténèbres trop grand dans leur tête vont méditer là-bas et vont mieux après.
Yann parti là-bas et il fut accompagné par Maeluc.Arrivés à 50 km de Foncombe Yann vit de bons morceaux de bois et voulait les utiliser pour l'artisanat.Ils se mirent d'accord pour que Yann rejoignerai Maeluc à Foncombe quand il eut fini son artisanat. Quand Yann eut fini il reprit le chemin pour aller à Foncombe. Arrivé à 5 kilomètre de de la demeure d'Elrond. Yann entendu un ennorme cris vit des cavalier noirs qui arrivaient à galop vers lui et il cria :
- Des Nazgul !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Il s'enfuit sur sa monture mais les cavalier noirs prenaient de plus en plus d'avance:
-A l'aide,cria-t-il, ils me poursuivent !!!!!
Soudain il faut encerclé par les neufs.Il décida de se défendre coûte que coûte et que si il devait mourir et bien il mourra en héros. Il se défendit le plus qu'il pouvait.
Et tout à coup, il fut poignardé par le roi Sorcier avec une lame de Morgul. Il tomba par terre.Il souffrit et le roi Sorcier avant de partir fit des inquentation à Yann.
La pleine lune éclairait le pauvre qui essayait de résister au poison des ténèbres.Soudain ses yeux commencèrent à noircir et ses pensées devinrent de plus en plus sombre.Et soudain une voix lui donna des ordres.
Elle lui disait de tuer les défenseurs d'Ärwen et de reprendre le travail d'Amdir qui était de tuer les rôdeurs.
Il essaya de résister à la voix car il ne voulait pas tuer ses amis et par dessus tout il ne voulait pas tuer sa fille qui faisait parti des défenseur. Il entendait même le loup derrière lui qui hurlait à la mort.
Il se leva et dit:
-J'obéirai à mon maître !
Il tua son cheval et invoqua avec de la magie noire un cheval à peau noire et aux yeux rouges comme des flammes !
Il monta dessus et pris la direction de Foncombe, pour assassiner sa première victime, le chef des défenseur: Maeluc. Et il se dit qu'il pourrait aussi en profiter pour tuer la raison pour laquelle la confrérie fut crée. Il en profiterait pour tuer Ärwen.
Quand il arriva à l'entrée de Foncombe il vit sa fille Bellalice.Il fut etonné de la voir et il l'entendit dire:
-Tu ne peux tuer les défenseurs et servir le seigneur des ténèbres.
Un flache se produisit dans la tête de Yann et il reprit le dessus sur les ténèbres dans sa tête.
L'amours d'un père pourrait être plus fort que les ténèbres. Et bien non.... Sauron est bien trop puissant pour se faire avoir comme ça et il reprit le dessus. Yann dit à Bellalice:
-Tu mourras comme tous les autres défenseurs !
-Non jamais ! dit Bellalice
Et un duel commença entre père et fille.
Bellalice se rapela alors de ses pouvoirs les plus puissant et ils lui servirent pour battre Yann.
Le père tomba à terre et Bellalice s'écriat:
-Oh non...père !!!!!!
-Bellalice,je suis désolé pour tous ce que j'ai fait. Je sais que tu ne pourras jamais
me le pardonner. J'ai toujours su que tu pourrai sauverla Terre du Milieu. Tu es la meilleure fille qu'un père pourrait avoir. Je t'aime ma fille.
Puis il s'endormit pour ne plus se reveiller.
Bellalice pleura très fort, elle essayait d'utiliser tous les pouvoirs de soins qu'elle connaisait mais en vain.
Loin,très loin de là,l'épouse de Yann et la mère de Bellalice Fannylina qui était la fille de Galadrielle, grande reine de elfes de la Lothlorienne, prevena sa mère.
Galadrielle ne supportait pas de voir sa fille pleurer ainsi et accepta de ressussiter Yann. Un rituel fut commencé avec tous les plus puissant sage ou druides de la Lothlorienne.
A l'entrée de Foncombe Yann reprit son souffle et il se releva. Bellalice serra très fort son père et pleura de joie.
Yann se reposa 1 semaine à Foncombe sous les conseils d'Elrond
Heureuse pendant cette semaine il n'était pas seul.
Il avait sa fille, Maeluc et aussi Dame Ärwen comme compagnie
C'est ainsi que ce fini cette première aventure des defenseurs
[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Démon/Démone de l'Obscurité
Messages : 2573
MessageSujet: 2ème aventure des défenseurs : Le rôdeur diparu   Mar 20 Nov - 22:21

Yann alla mieux après la dernière aventure qui venait de faire. Il décida d'aller à Bree pour rejoindre Ostillor (un autre défenseurs) et voir les feux d'artifices avec lui. Après les avoir vu, ils entendirent dire que le Poney fringant commençait à être ennuyeux ces temps ci. Ils décidèrent de faire une fête pour que cette auberge reprenne sa bonne air joyeuse. A eux deux ils burent,dansèrent et jouèrent de la guitare. Il était aussi TRES saoul. Mais une urgence venait d'appeler Ostillor. Et il dut partir. Yann resta à l'auberge pour s'endormir car il commençais à faire nuit. Le lendemain quelle surprise ! Il vit Horukya, un des officier des défenseurs, qui prenait un verre à l'auberge. Ils se saluèrent et parlèrent des aventures qu'ils avaient fait depuis leur dernière rencontre. Et soudain, un hobbitt s'approcha de Yann et lui dit :
- Une lettre pour vous monsieur !
Yann l'ouvrit et lis à haute voix :
Cher Yann, Je t'envoie cette lettre car nous avons un problème, rejoint moi le plus rapidement possible et je te conseille d'être accompagné par un autre aventurier.
Signé le rôdeur du nord: Halbarad
-Mais pourquoi un rôdeur voudrait de confier une mission ? demanda Horukya
-Parce que je suis un rôdeur ! Je ne te l'avais jamais dis ?Bizarre...
Yann possédait des pouvoirs de téléportation et il les utilisa pour se téléportait à Estelin avec Horukya qui voulait l'aider dans cette quête. Une fois là-bas ils virent Halbarade faire un conseil avec les chefs des différents camps des Haut-du-Nord. Après le conseil Halbarad leur dit pourquoi il leur avait demandé de venir ici :
-Bonjour Yann et à vous aussi ! Je t'ai demandé de venir ici parce que il y a une semaine, sous l'ordre de Grand-Pas, j'ai envoyé des éclaireurs parcourir les terre d'Eriador pour voir si le danger et si grand que le dise les gens. Tous sont revenu, tous sauf un. Elnomir n'est pas revenu de l'Ered Luin pourtant ce n'est pas vraiment une terre hostile ! Je veux que vous alliez là-bas et que vous le trouviez et que vous me le rameniez ou me dire de ses nouvelles, j'ai peur qu'il est eu des ennuie.
-Très bien nous y allons tout de suite à très bientôt ! dit Yann
Grâce aux pouvoirs de téléportation, Horukya et Yann arrivèrent dans la cour de Frérin et Yann demanda au capitaine des gardes si ils n'avaient pas vu quelques fois Elnomir. Non aucun signe, ils se dirigèrent alors vers Noglon.
Leur chef de cette défense fortifié à heureusement vu Elnomir il y a 3 jours ici même à Noglon qui voulait des provision. Le chef dit aux deux défenseurs qu'il était parti vers les ruines gobelines appelées Orodost. Ils y allèrent de ce pas et dans les ruines ils tuèrent beaucoup de goblins. Et Yann détermina :
-Ces goblins ne sont pas une menaces pour l'Ered Luin !
Et soudain une lumière attira son attention. C'était une sorte de lampe ave dedans une lumière bleue d'une infini beauté
- Cette lumière me rappelle la Lothlorienne. dit Yann
Et un chemin se dressait devant eux ils le suivirent et Horukya s'écrit :
-Regarde Yann ! De traces de pas !
Yann les examina et grâce à ces compétences de pistage, il conclu que c'était les pas de Elnomir. Ils suivirent encore la piste et découvrir une immense paroi rocheuse avec une grande ouverture. A l'ouverture se trouvait des nains point bourrus qui était lourdement armés. Yann et Horukya voulaient en savoir plus sur cette caverne alors ils s'attaquèrent aux points bourrus. Ce fut un combat très dur Yann blessé à l'épaule et à une jambe tomba par terre. Un point bourru brandit sa hache pour achever Yann mais Horukya se jeta sur lui et lui trancha la gorge Il tua les autre nain qui étaient à l'entrée et enfin quand les nains furent tous tué Horukya Soigna Yann grâce à un pouvoir de soin que Ärwen lui avait appris. Une fois guérri Yann découvrit des pas dans la neiges et des taches de sang sortant de la caverne. Cela ne pouvait être que Elnomir, alors il suivit ces taches de sang et au lieu de taches de sang, plus loin, il vit des trace de sabot. Il les suivit pendant longtemps suivis par Horukya. Ils arrivèrent devant une écurie et Yann aperçut soudainement le rôdeur:
-Elnomir !
-Yann !!! En fait ne m'appelle pas Elnomir ici appelle moi Langlas.
-Pourquoi ?
-Parce que......... Je vais te raconter ce qui m'est arrivé et pourquoi je ne suis pas revenu aux Haut-du-Nord.
-Très bien... raconte.
-J'était parti dans les ruines de goblins qui s'appelait Orodost, pour voir si ces goblins était un danger pour ces terres. Mais je découvrit un chemin dissimulé..... je suivait ce chemin et je suis arrivé devant un royaume point bourru. Je devais être le premier homme des peuples lires à découvrir ce chemin.A ce qu'il paraît il s'appelait Sarnur d'après les écritures sur les paroi de cette grotte. Je voulut y pénétré mais à force de chercher les point bourrus, ils surent que j'était dans leur royaume alors ils me tendirent une embuscade. Je dut sortir de cette caverne.J'était très blessé et je devais rapidement me faire soigner sinon j'allait mourir. Je trouvais ma monture que j'avais laissé un peu loin de la grotte. Je chevaucha jusqu'à ce que je trouve la ville de nain longue barbe appelé Condamon. Là-bas on me soigna et voyant que le royaume de nain bourrus était une menace pour cette terre je décida de rester pour protéger l'Ered Luin. Mais pour ne pas trop devenir une cible principale pour ces nains et goblins je pris le nom de Langlas dans ces terres.Voilà vous connaissez l'histoire maintenant !
-Bien nous allons maintenant voir Halbarad dans l'Ered Luin pour lui raconter cette histoire,dit Yann,au revoir Elnomir que la grâce d'Elendil prenne soin de vous !
-Au revoir Yann et Horukya !
Puis les deux défenseurs utilisèrent la téléportation pour aller à Estelin et dire toute cette hisoire à Halbarad.
C'est ainsi que ce fini cette deuxième aventure des défenseurs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Démon/Démone de l'Obscurité
Messages : 2573
MessageSujet: 3ème aventure des défenseurs : La mésaventure de Fornost   Mar 20 Nov - 22:22

Après avoir fini leur mission ils rencontrèrent une jeune fille nommé Lym.Ils sympatisèrent rapidement et ils découvrirent que Lym cherchait une confrérie, Horukya décida de la recruter dans nos rangs mais il dut partir dans d'autres contrées des Haut-du-Nord.Lym dit a Yann que son mentor des Haut-du-nord lui avait demandé de lui rapporter des informations concernants Fornost. Mais elle devait être aidée par quelqu'un car cette quête était trop périlleuse. Yann accepta et tout les deux chevauchèrent vers les ruines de Fornost. Leur voyage était semé d' animaux, de ouargues, de goblins, d'orcs et de fantômes qui était sous les ordres d'Agandaûr maître de Fornost depuis les histoires que l'on racontait dans les régions. Ils arrivèrent à un camps d'orcs où leurs ennemis commençait à être de taille quand soudain Yann fit une découverte :
- Lym !!! Regarde un machine de guerre !!!
Le milieu du camps était rempli de machines de guerre.
-Ils se préparent à une batailles ! Nous devrions nous dépécher, dit Lym.
Et ils arrivèrent dans Fornost où une porte était bouché ils passèrent à gauche de cette porte et ils découvrirent un camps de rôdeur. Mais il n'y avait pas que des rôdeurs, il y avait toutes les races des peuples libres. Des hommes des nains des elfes et même des hobbitts. Mais comme le disait Lym il fallait se dépécher. Il rerentraient dans les ruines et virent de sorte de mamouths sans poils et plus petit. Des créatures aussi pervertis par Agandaûr. Ils montèrent des escaliers et découvrirent Horukya devant une entrée qui conduisait à un batiment. Cette entrée était condamnés.Yann et Lym posèrent des questions mais il ne répondait pas. Soudain il leva son bras et Lym fut étranglé en flottant dans le ciel. Puis elle fut plaquée contre le sol et elle s'évanuit.Puis Horukya s'attaqua à Yann mais Horukya fut vainqueur laissant les deux défenseurs par terre il parti de Fornost et alla où nul ne le saura.....

C'est ainsi que ce fini cette troisième aventure des défenseurs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Démon/Démone de l'Obscurité
Messages : 2573
MessageSujet: 4ème aventure des défenseurs : L'attaque tu Pont-à-Traitaux   Mar 20 Nov - 22:22

Deux semaines passèrent et Horukya restaient introuvables, mais Lym et Yann avaient entendu parler que beaucoup de rôdeur s'était fait assassiné ces derniers temps des les Haut du Nord, la situation était critique. En plus, une armée d'orc pourrait attaquer une ville d'un moment à l'autre avec leurs armes de sièges. Soudain un éclaireur arriva à Estelin pour leur annoncer qu'une armée d'orc marchaient vers le Pont-à-Traitaux. Un rôdeur accompagna Lym et Yann pour aller sauver le village, mais il était trop tard... en arrivant une cinquantaine de villageois morts étaient étendu part terre, la maire du village essayait de repousser les orcs avec des soldats pour l'aider. Yann, Lym, le rôdeur et le maire défendirent le village autant qu'ils le purent, il arrivèrent à repousser les orcs grâce aux grands dégats que faisaient les deux défenseurs avec leurs armes. Mais soudain un sorcier apparut et poussa Yann dans le grand précipice en bas du pont. Lym l'appela, mais aucune réponse, le rôdeur lui conseilla d'aller dans le pays de bree pour retrouver Horukya, elle partit pour Bree avec d'enormes remorts.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Démon/Démone de l'Obscurité
Messages : 2573
MessageSujet: 5ème aventure des défenseurs : La menace du Pays de Bree   Mar 20 Nov - 22:23

Après que Yann fut tombé du précipice, il tomba dans une rivière. Il remercia Elendil d'être encore en vit. Il chercha pendant deux heures une manière de trouver comment retourner au Pont-à-Traitaux; soudain, il vit une chaumière qui était à côté de la rivière. Il toqua à la chaumière et un vieux pêcheur ouvrit en disant :
-Bonjour ! Qu'est ce qui vous amène ici ?
-Je suis tombé du pont lors d'une attaque, pouvez m'indiquez un chemin pour revenir au Pont-à-Traitaux ?
-Vous avez survécu à cette chute ? Ma foi, maintenant les gens avec leurs pouvoirs magiques, ils survivent à tout ! En tout cas, si vous voulez revenir au village, vous devez prendre le chemin dissimulé par les buisson là-bas.
Yann le remercia et prit le chemins pour le village. Arrivé là-bas il questionna les villageois pour savoir où était son ami Lym. Il lui dirent qu'elle était parti vers le pays de Bree. Il prit un cheval au écurie et chevaucha jusqu'à Bree. Il se rendit au Poney Frigant pour prendre une bierre, mais soudain, il vit son ami aegharneris (qui était lui aussi un défenseurs d'arwen) Ils s’enlacèrent et se dirent boujour :
-Cela me fait bizarre de te voir, je te croyais mort !
-Mort ? Pourquoi ?
-He bien... j'ai croisé Lym hier, elle m'a raconté toute l'histoire et aussi que tu était tombé du pont.
-Oui mais il y avait une rivière en bas, donc j'ai survécu ! Mais pourquoi n'est elle pas là ?
-Elle a dut partir pour une urgence.
-Bien alors tu l'as remplacera et tu m'aideras à sauver Horukya.
-Très bien.
-Je suis sûr qu'un serviteur des ténèbres ne serait pas venu ici sans attirer l'attention aux ennemis du pays de Bree. Nous devrions aller voir le maire pour demander si il y a eu des menaces ces temps ci.
-Bonne idée allons y !
Ils sortirent de l'auberge et chevauchèrent jusqu’à l’hôtel de ville. Ils entrèrent et questionnèrent le maire :
-Bonjour ! Nous voudrions savoir si il y a eu des chose terribles ces temps ci,dit Yann
-Oui, ce matin, il y a eu de nombreux morts au bois de chet et à Staddel. C'était des brigands qui se sont rebellés...
-Savez vous où est leur camps ? demanda Aegharneris
-Non, si je le saurait j'aurai déjà envoyé des soldats !
-Très bien merci !
Ils sortirent de l’hôtel de ville, puis Yann dit à Aegharneris :
-Tu pourrais utiliser tes pouvoirs pour localiser leurs camps.
-Bonne idée ! Écarte toi.
Yann s'écarta, puis Aegharneris invoqua une boule lumineuse devant sa tête. Il restait concentré...Puis la boule disparut et Aegharneris dit :
-Leur campement se trouve au bois de chet sud dans des ruines.
-Je crois que nous pourrions nous faire aider par trois Rôdeur et même Aragorn qui sont au Poney Frigant en ce moment.Je vais leur parler, tu m'attendra devant le Poney Fringant.
Il y allèrent puis Yann sortit du Poney Frigant et dit
-Ils nous rejoindrons là-bas, ce soir !
-Très bien.
Le soir même, les deux défenseurs arrivèrent aux ruines, les Rôdeurs les attendaient déjà. Ils appliquèrent leurs plans : Aragorn passerait par l'entrée secrète avec un autre Rôdeur pendant que Yann, Aegharneris et Thoradan passeraient pas la porte d'entrée.
Les deux groupe partirent chacun de leur côté, soudain des brigands sortirent par la porte d'entrée en tranblant de peur puis ils dirent :
-Ce nain est fou !
Puis Thotadan et les deux défenseurs attaquèrent ces brigands. Il attaquèrent tout le camps en voyant tout le temps des brigands ayant peur. Puis ils se trouvèrent devant une grille, pendant que Thoradan essaya d'ouvrir la grille, Yann et Aegharneris discutèrent :
-Mais de quoi ont-ils peur ? demanda Yann
-Je ne sais pas, mais en tout cas, je crois que nous allons bientôt devoir combattre un ennemi de taille.
-Ça y est j'ai réussi à forcer la serrure, dit Thoradan
Les trois hommes arrivèrent devant un rond de pierre, où des dizaines de corps étaient dessus. Puis ils virent un nains, ce nain avait un cape rouge et des yeux tout vert ! Ce nain dit :
-Vous allez tous mourir devant mon squelette !
Puis il fit des incantations qui fit sortir un squelette du corps d'un brigands mort. Puis le nain disparut en se téléportant, tout les trois combattirent le squelette et réussirent à le vaincre. Puis Yann demanda qui était ce nain.
-C'était Skorgrim ! dit Aegharneris
-Qui est Skorgrim ? demanda Yann
-C'est un nain de l'Ered Luin qui a été ressuscité par les nains Points Bourrus et Ivar. Ce nain pratique la magie noir.
-Nous devons continuer ! dit Thoradan
Tout les trois montèrent des escalier de pierre. Puis après l'avoir monté, ils virent cinq cavaliers noirs autour du table te pierre où sur cette table se tenait un Gargûl (ce sont des homme qui sont devenu des serviteurs des seront contre leur propre gré). Un des Nazgûl lui ordonna de vaincre les trois hommes. Les Nazgûl disparurent et le Gargûl se lava. Et s'attaqua auw trois hommes. Heureusement, Ils étaient assez puissant pour le vaincre. Lorsque Yann retira la capuche du Gargûl pour savoir qui était cet homme, il ressentit un choc.
-Qui a-t'il ? demanda Aegharneris
-C'est...c'est Ostillor !
-Tu es sûr ?! demanda Aegharneris qui changea de visage
-Je ne le confondrait jamais...
Les deux homme pleurèrent le défenseur mort. Puis ils décidèrent de revenir à Bree.
C'est ainsi que ce finit la cinquième aventure des défenseurs.
à suivre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Démon/Démone de l'Obscurité
Messages : 2573
MessageSujet: 6ème aventures des défenseurs : la libération d'Horukya    Mar 20 Nov - 22:24

Le lendemain, au Poney Frigant, Yann se réveilla et constata que Aegharneris n'était plus dans la chambre qu'ils avaient acheté pour dormir. Il alla commander une bierre, puis il vit son ami assis à une table, une pinte à la main. Il n'y avait pas touché.
Yann alla le rejoindre sans dire un mot. Il n'osa pas toucher à sa bierre, tellement il était triste. Puis il cassa le silence :
-C'est la pire journée que j'ai jamais passé de ma vie, un membre de note confrérie se ballade dans toute la terre du milieu en tuant des centaines de gens, nous venons de tuer un ami, et nous apprenons que de grand serviteur de Sauron se joignent aux conflits comme Skorgrim...
-Je ne veux pas rester ici...
-Tu as raison, partons.
Ils se levèrent et laissèrent leurs pintes remplis sur la table. Une fois dehors, au moment où ils allaient partir, un hobbit arriva en courant vers Yann puis il lui dit :
-Voici une lettre pour vous monsieur Yann. Elle est TRES urgente m'a dit la femme qui m'a donné cette lettre. Je dois y aller, au revoir !
Puis, il reparti de plus belle en courant.
-Vas-y, lis ce qui est écris, dit Aegharneris.
-Pas ici, si cette lettre est importante, des gens pourraient entendre, allons plutôt aux cuisines, il n'y a personne à cette heure.
Une fois là-bas Yann prit son couteau et sortit la lettre de l'enveloppe et lis à voix haute :
Monsieur Yann,
Je vous ai appelé vous car j'ai entendu parler que vous avez aidé de nombreuses personnes aux pays de Bree, alors je me suis dit, que vous pourriez m'aider. Venez chez moi, j'habite dans le quartier des pierres.
Ps : Faites vite.
-Allons-y ! dit Yann
Arrivé au quartier des pierres, ils toquèrent à la porte de la seule maison de ce quartier.
-Entrez ! dit une voix à l'interieur
Ils entrèrent et virent une jeune hobbite devant un feu de cheminée en train de boire un thé.
-Vous m'avez appelé ? demanda Yann
-Oui, car une grande attaque à eu lieu dans la Comté, vous devez sauver la terre de mon peuple, dit elle dit voix triste
-Que s'est-il passé ? demande Aegharneris
-Ce matin, mon cousin est arrivé chez moi pour me dire que Bourg de Touque s'était fait attaqué par des gobelins et des brigands. Il a dit qu'il y vais eu beaucoup de hobbits mort au combat et que la ville était en feu...sauvez Bourg de Touque, s'il vous plait...
-D'où viennent ces gobelins ?
-Il y en a toujours eu dans la Comté mais il ne se montraient jamais.
-Je vous jure que nous sauverons cette ville.
Puis ils sortirent et préparèrent leurs chevaux et Yann dit :
-Je crois que cette attaque à un lien avec Horukya.
-Pourquoi tu dis cela ?
-Cette jeune hobbite nous a dit qu'il y avait des gobelins depuis longtemps, alors aurait bien fallut que quelque chose ou QUELQ'UN les incite à attaquer Bourg de Touque
-Tu as raison, pourquoi décideraient-ils de faire une attaque comme ça !
-Et les brigands ! Horukya aurait certainement emmené des brigands du Pays de Bree avec lui.
-Tu as raison Yann, partons sur le champs !
Ils galopèrent pendant neuf heures, sans s'arrêter.
-J'espère que mon ami Frondon n'est pas mort... dit Yann
-Qui est Frondon ?
-C'est un hobbit à qui une fois j'ai sauvé la vie, il habite à Bourg de Touque et il a des dons de guérison.
Ils arrivèrent enfin à destination, en descendant de leurs chevaux, ils virent un frontalier et un guerrier humain courir vers eux.
-Vous venu pour nous aider ? demanda le fronatier.
-Oui, répondit Aegharneris
-Je vais chercher des renforts à Bourg de Touque. Le guerrier va vous aider à combattre les ennemis, et vous croiserez peut être des frontaliers, ils vous aiderons, bonne chance !
Puis ils le virent partir, soudain, ils entendirent des appels aux secours. Et ils virent une hobbit ligoté à un poteau et qui était gardé par un chef et orque et des gobelins,
-C'est Frondon, dit Yann.
Puis tuèrent les gardes du hobbit et le libérèrent.
-Yann ! cria de joie Frondon
-Peux-tu nous aider à reprendre Bourg de Touque grâce à tes soins ?
-Bien sûr !
Soudain, une troupe de loup fonça sur eux, Aegharneris tendit son bâton vers elle et enflama tous les loups grâce à un pouvoir.
-Wouah ! dit Yann, t'as des beau pouvoirs !
Puis Aegharneris lui fit un petit sourire. Ils commencèrent à reprendre Bourg de Touque et beaucoup de frontaliers de joignaient à eux et il y en avait a peut près une dizaine.
Soudain, ils virent un hobbit dans un cage, il était mort...
-Oh mon dieu...dit Aegharneris
-Comment est-il mort ? demanda Frondon prit par la peur.
Aegharneris examina le corps et témoigna qu'il était mort d'épuisement, il expliqua qu'on l'avait torturé jusqu'à la mort.
-Eh bien il sera vengé !!! dit Yann
Soudain, un rire se fit entendre, ils allèrent là d'où provenait ce bruit et virent un gobelins enfouir sous la terre des bombes, voyant les défenseurs, le guerrier et les frontaliers, le gobelins jeta une bombe vers eux, puis Yann sortit son arc et tira une flèche qui transperça la tête du gobelins, puis il vit des corps morts étendu par terre : le guerrier et six hobbits étaient mort à cause de la bombe.
-Il faut continuer, dit Aegharneris, on ne va pas rester là à se lamenter sur leur sort.
Ils arrivèrent à reprendre tout Bourg de Touque, mais il leur manquait la cour.
La cour était rempli d'ennemis mais il y avait deux endroits de la cour où la concentration d'ennemis était importante. Il appliquèrent une stratégie étant que Yann et Frondon feraient diversion en attaquant la première troupe puis Aegharneris et les quatre frontaliers en profiteraient pour attaquer la deuxième troupe. La stratégie fut très efficace et toute la cour fut vide. Soudain, un semi-orque s'approcha et dit :
-Vous allez tous mourir car Bourg de Touque mais aussi toute la Comté appartiendront à Horukya !
Puis une quinzaine de brigands déboulèrent dans la cour mais heureusement, les hobbits et les défenseurs arrivèrent à les vaincre.
-Rien ne peut vous arrêter à ce que je vois ! dit le semi-orque, mais vous ne m'arrêterait pas moi et mes frères !
Puis il fonça vers eux, et soudain, un sorcier et un nain allèrent aider le semi-orque. Ces trois frère étaient puissant, même trop puissant car, Aeharneris tomba soudainement à terre d'épuisement, car le sorcier lui avait jeté un maléfice. Yann pensa que ce serait la fin, mais soudain, un cor retentit et les renforts de Bourg de Touque attaquèrent les trois frères et ils furent vaincu. Bourg de Touque avait été repris. Le maire vînt et les
remercia :
-Merci à vous ! Grâce à vous, nous avons repris Bourg de Touque !
-Entre peuple libre, nous devons nous entraider ! dit Yann
Puis il aida Aegharneris à se relever et lui donna de l'énergie grâce à un pouvoir.
-Je pense que nous devrions fêter notre victoire à l'auberge d'Hobbitbourg sit Aegharneris à Yann.
Ils y allèrent et commandèrent deux bierres. Soudain, Yann ressentit un être maléfique.
-Qu'il a-t-il Yann ? Tu as l'air soucieux.
-Je pense qu'un ennemis est dans cette auberge !
-Tu as dû trop boire ! Il n'y a que des hobbits dans cette auberge !!
-Non, je n'ai bu qu'une gorgée ! Cet être maléfique vient de par là !
Il s'approcha d'un hobbit qui était seul à une table en train de boire du cidre. Il avait les cheveux noirs et une veste grise.
-Escusez-moi ? demanda Yann à ce hobbit
Soudain, il tourna la tête et Yann vit ses yeux noirs qui lui jetaient un sort. Soudain, Il eut un terrible mal de tête et une voix se mit à parler dans sa tête. Il hurla de douleur
-Que se passe t-il ? lui demanda l'autre défenseur
-LA VOIX !!!!!!!! cria Yann
-Oh non...
-Je dois tuer....tuer....Aegha...Aegharneris... oui !! Je dois le tuer !!!
Yann sortit son arc et tira une flècha qui manqua de peu son compagnon
Aegharneris se mit à réfléchir. Il se rapela d'une magie qui invoquait une lumière qui donnait du courage aux gens des Peuples Libres, si la lumière détruit l'ombre, il pourrait sauver Yann. Il invoqua une lumière violette sur le sol qui entoura Yann. Et celui-ci ne pouvait plus sortir de ce cercle et poussa des cris de douleur jusqu'à ce qu'il revienne à ses pensées :
-Que...que s'est il passé ?
Aegharneris lui expliqua se qui s'était passé, mais soudain, Yann vit le hobbit aux cheveux noirs qui lui avait jeté le sort s'approcher d'Aegharneris avec un poignard à la main.
-Attention !!! cria Yann à Aegharneris
Puis il esquiva de justesse le poignard et jeta le même pouvoir au hobbit qu'il avait lancé à Yann. Et soudain, le hobbit se questionna :
-Mais qu'est ce que je fais ici ? Je parlais avec Lobelia Saquet de Besace et me voila dans l'auberge d'Hobbitebourg !!!
-Que s'est il passé ? demanda Yann
-Ce hobbit était habité par Horukya, il a échangé les corps pour passer incognito.
-Et Horukya n'est plus possédé ?
-Non.
Puis les deux amis retournèrent à Bree où ils firent une grand fête avec d'autres membre de la confrérie et même Horukya au Poney Frigant.
C'est ainsi que se finit la sixième aventure des défenseurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Démon/Démone de l'Obscurité
Messages : 2573
MessageSujet: 7ème aventure des défenseurs : la colère d'Angmar   Mar 20 Nov - 22:29

Cela fais plusieurs mois que l'ennemis n'a pas lancé d'attaque dans l'Eriador. Les défenseurs s'inquiètent que l'ennemi prépare ses troupes. Mais, comme les défenseurs ne sont appelé nul part, beaucoup restent à la maison de confrérie pour s'entraîner, discuter, et ils font même des réunions. Bref, la vie est paisible ces temps, mais un jour, lorsque Anatelle alla chercher le courrier, elle vit une lettre d'un officier de la confrérie : Radvin, elle courra jusque dans la maison où tous le monde mangeait son petit déjeuner.
-On a reçu une lettre de Radvin !!! cria t'elle de joie
-Vas y, lis la, dit Landreaux
Chers compagnons,
Comme la paix durait trop longtemps dans Eriador et que nous nous doutions de regroupement de l'ennemis, notre chef chef Maeluc à envoyé des défenseurs dans les quatre coins d'Eriador, normalement, nous devrions tous être rentré, mais à Angmar, Servin et moi avons découvert un très grand regroupement de l'ennemi : dans la montagne des dragons, les bébé dragon naisse cinq fois plus que d'habitude et un peuple d'assassin mené par un grand guerrier se préparent . Nous ne pouvons partir. Mais nous avons besoin d'aide, envoyez nous des défenseurs aussi vite que possible, mais avant, vous devrez emporter un parchemin du feu secret pour tuer aile de sang, le chef dragon. Vous pourrez en trouver un au Pont-à-Traiteaux.
A bientôt
Radvin.
-Nous devons faire vite, Bellalice, tu prendra la route pour aller jusqu'au Pont-à-Traiteaux et tu prendra ce parchemin ! Aegharneris et Yann, vous rejoindrez directement Radvin et Servin. Faites vite !
Yann utilisa son pouvoir de téléportation pour se téléporter à Estelin, ce qu'il leur firent gagner six heures de voyage. Bellalice enfourcha sa monture et Maeluc alla la rejoindre.
-Fais attention à toi, les créatures d'Angmar sont des créatures cruel et sans pitié, mais surtout, fais attention au autre, il ne sont pas aussi puissant que toi et risque sûrement de perdre la vie à la moindre erreur.
-Je te promet de ramener ces quatre garçons en entier ici même, dit elle en lui faisant un sourire rassurant.
-Bonne route !
Puis elle chevaucha pendant trois heures, et ne s'arrêta que pour faire boire sa monture. De leur côté, Yann et Aegharneris arrivèrent devant une grande montagne et deux chemins s'enfonçaient dedans. Personnes ne savaient par quel chemin passer, car, de nombreuse personnes perdaient la vie dans chacun de ces chemins mais, après avoir sauvé le Pays de Bree et Bourg de Touque, les deux compagnons avaient tissé de grands liens d'amitiés et qu'importe le passage à prendre, ils seraient d'accord.
-Lorsque de mon séjour à Foncombe, où j'ai été recruté et où je suis devenu érudit, j'avais décidé de m'instruire grâce aux livre de la bibliothèque d'Elrond. Et j'ai lu un livre parlant de Angmar. Il parlait de ce passage et il y avait écrit un poème permettant de faire un bon choix. Attend laisse moi m'en rappeler... ça disait :
Lorsque les deux chemin sont devant nous,
La décision à prendre nous met a genou...
Si nous prenons le mauvais choix,
Alors la mort nous prendra,
Mais, les deux sont mauvais, les deux sont bons
L'un renferme un labyrinthe,
Et l'autre des monstres à craindre...
Selon votre intelligence, ou votre courage
L'un des chemin vous sera favorable,
Et l'autre vous fera perdre la vie...
-Eh ben, mais comment savoir lequel renferme le labyrinthe et lequel enferme les monstres ?
-Je vais utiliser mes pouvoir de détection.
Alors une étrange boule bleu se créa dans les paumes du maître du savoir et il se mit à fermer les yeux. Soudain, les lumière bleu avancèrent devant lui et se combinèrent en montrant des images à Yann. Lorsque la lumière disparut, Aegharneris dit :
-Le passage de gauche renferment les monstres, celui de droite, le labyrinthe.
-Mais quel sont les créatures que montraient l'image ?
-Ce sont des lézard, le seigneur des ténèbres leur à donner leur a donné la taille d'un cheval mais en échange, il doivent servir le mal.
-Je me sens de taille à les combattre !
-Moi aussi !
Ils prirent le passage de gauche mais pendant une heure, il n'avait pas croisé de lézard.
-Es tu sûr que nous n'avons pas pris le passage du labyrinthe ?
-Oui, je suis sûr que ces créatures se cachent.
Il n'avait pas encore fini sa phrase que soudain, un lézard géant sortit par un trou. Et deux autre surgirent par un autre trou.
Un combat s'engagea, pendant qu'ils essayaient de vaincre les lézard, ils en profitaient pour étudier leur manière de se battre. Ces créature utilisait des griffe pour attaque mais aussi leur queux, qui fouettait plus fort un fouet normal. Leur réflexe défensives étaient bien mais leurs attaque étaient mal faites. Mais surtout, ils était très fort quand ils était nombreux car, ils attaquaient en même temps, heureusement, les deux défenseurs arrivèrent à les vaincre. Soudain, une cinquantaine de lézard sortir de nul part et foncèrent sur eux. Ils durent s'enfuirent car ils ne pourraient survivre à ça. Ils coururent tellement vide qu'ils oublièrent de se soucier du chemin à prendre et ils s'enfonçaient dans les falaises, puis, ils arrivèrent devant un cul de sac. Ils crurent que leur heure avaient sonné quand soudain, un cor retentit, ce qui effraya les lézard, et soudain, ils virent Servin arriver, il n'avait aucun danger car il était monté sur une falaise, il tira un volé de flèche de feu. Les lézard, s'enfuirent tellement ils avaient peur à cause des flamme féroces qui les brûlaient et à cause du cor qui retentissait. Puis Radvin apparut et les deux sauveurs allèrent rejoindre leur compagnon.
-Il était temps que vous arriviez. dit Yann
-Nous savions que vous auriez besoin d'aide alors nous avons décidé de vous rejoindre en utilisant les compétence de pistage de Servin.
-Vous avez le parchemin ? demanda Servin
-Bellalice est parti le chercher à l'endroit que vous nous avez décrit. Elle arrivera plus tard.
-Bien, en attendant, dépêchons de rejoindre la ville où nous étions.
Une fois arrivé, les Aegharneris profita de son temps de répit pour consulter son grimoire pour voir les quel des sorts seraient favorable contre les lézard. Et Yann alla s'acheter des flèches de feu, car il avait vu que ces bête craignait le feu en voyant Servin tirer les même flèches.
Plus tard, ils virent Bellalice arriver dans la ville, ses frères d'armes l'accueillirent et lui demandèrent comment c'était passé le voyage, elle dit qu'elle n'avait rencontré aucun monstres. Ils avaient du se réfugier et ne pas sortir tellement ils devaient avoir peur. Puis, les défenseurs se rendirent aux écuries et prirent des chevaux pour se diriger vers la montagne des dragons. Ils commencèrent à monter la montagnes et croisèrent des dragons, heureusement, ce n'était que des bébés et leurs écailles étaient encore fragile, mais quand ils commencèrent à prendre de l'altitude, ils rencontrèrent des dragons adulte et leur écaille était plus résistante. Bellalice utilisèrent leurs sort de feu pour les brûler, Servin et Yann utilisèrent leurs flèches de feu et Radvin donna des coups mortel aux points faibles des dragons avec sa hache. Le nain connaissait leurs point faible car son père Hortor qui habitait les montagne grises, combattait les dragons avant avec son peuple et il lui avait raconté les histoire qu'il avait vécu.
Quand soudain, un dragon le prit par derrière avec sa gueule et enfonça ses dents, le spectacles était terrifiant, Radvin poussa un énorme crie de douleur, mais il ne cria pas longtemps, car le dragon venait d'enfoncer ses dent bien trop fort. La panique sema le groupe de défenseurs, seul Bellalice essayait de rester calme. Soudain, un autre dragon surgit et balança sa queux épinées sur Yann, il fut projeté à six mètres plus loin et perdit connaissance.Puis, Aegharneris déchaîna la foudre sur le dragons qui tenaient encore dans sa gueule Radvin, celui ci le lâcha et le défenseurs tomba par terre. Servin s'occupa du dragon qui avait blessé Yann. Il prépara sa flèche de flèche et tira entre les deux yeux du dragon.
-Occupe toi de mon père dit Bellalice à Aegharneris, je vais voir Radvin.
Aegharneris s'approcha de Yann mit un genou par terre et tendit sa main sur Yann. Une lumière verte sortit de sa main et enroula son ami qui se mit a revenir à lui.
Pendant ce temps, Bellalice s'approcha de Radvin, Servin était à côté de lui, depuis longtemps, ces deux personnes était de grand amis. Bellalice lave les bras vers le ciel fit des incantations. Soudain, Radvin ouvrit ses yeux et reprit une grande bouffée d'air, comme si il n'avait pas respiré depuis des jours. Une fois les deux défenseurs rétablit, ils reprirent le chemin pour aller vaincre Aile de sang.
Puis, ils arrivèrent au sommet de la montagne, où habitait Aile de sang. Ils virent que le dragon dormait et c'était un grand avantage, car ils pourraient le prendre par surprise, les deux archers préparèrent leurs flèches, et tirèrent, mais les écailles du monstre étaient trop épaisse et les flèche ne firent que le réveiller, alors il poussa un grand cris ce qui alerta tous les dragons de la montagne. Il fallait le tuer rapidement avant que ses serviteurs l'aide. Les deux maîtres du savoir lacèrent une boule de feu sur le dragon, et ça marcha ! Après une bonne dizaine de boule de feu, le dragon tomba essouflé. Alors, Bellalice sortit le parchemin du feu secret et lu les incantations du parchemins. Puis, le vent souffla et la pluie tomba et une énorme éclair jaillit du ciel et tua le dragon. Puis, ils s'enfuirent, car les dragons allaient bientôt arriver. Trop tard, les défenseurs les voyaient déjà arriver. Alors Bellalice dit :
-Il faut sauter en bas de la montagne !
-Mais on va se tuer ! répliqua Servin
-Faites moi confiance ! De toute façon c'est soit ça ou doit mourir brûlé !
Puis, ils sautèrent, Bellalice créa alors en bas un arbre où ils tomberaient sans se tuer, même sans blessures. Après être tombé dans l'arbre, ils descendirent et prirent les chevaux qu'ils avaient laissé en bas de la montagne.
-C'est la première et la dernière fois que je fais ça ! dit Radvin
Puis ils chevauchèrent jusqu'à des ruines.
-C'est ici que les brigands se rassemblent et leur chef et un assassin, il leur enseigne cette art alors c'est pour ça qu'on dit plutôt des assassin que des brigands sur ces gens là.
Ils attaquèrent le camps et tuèrent les assassins qui les s'attaquaient à eux, mais, ils n'avaient pas l'air d'être beaucoup, ça devaient être des gardes se disaient les défenseurs.
Ils arrivèrent au milieu des ruines et virent leur chef, Gillë Andras.
-Je vous attendaient ! dit il en riant, et vous êtes tombé dans mon piège !!
Soudain, un cinquantaine d'assassins surgirent et s'attaquèrent aux défenseurs. Heureusement, Aegharneris créa un bouclier auteur d'eux qui les enferma.
-Impressionnant !
Puis, ils sortit un épée et une dague de ses fourreaux et s'attaqua aux défenseurs, ils se défendit et attaqua avec tellement de talent, que les défenseurs croyaient qu'il n'en viendrait pas à bout. Soudain, il fit une petite erreur, il fonça sur Radvin et il l'évita de justesse, Gillë perdit l'équilibre et Servin en profita pour lui tirer une flèche dans le dos. Puis, Radvin brandit sa hache et tua le chef des assassins.
-Ouf, j'ai crut que ce combat ne finiraient jamais ! dit Yann
-Heureusement qu'il a perdu l'équilibre. dit Bellalice
-Nous devons partir, dit Aegharneris, Je ne tiendrait pas longtemps ce bouclier. Ils sortirent des ruines et chevauchèrent jusqu'à la maison de confrérie où ils racontèrent leur histoire à leurs compagnons.
C'est ainsi que ce fini le septième aventure des défenseurs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Démon/Démone de l'Obscurité
Messages : 2573
MessageSujet: Re: Les aventures de Yann et des défenseurs   Mar 20 Nov - 22:31

8ème des défenseurs : les défenses de Forochel.

Les festivals d’été avaient commencé et les peuples d’Eriador s’amusaient beaucoup dans la paix qui s’installait dans leur terre, tout le contraire des terres de Rhovanion. Là-bas, les peuples libres se faisaient massacrer. Comme la paix s’était installée en Eriador, les défenseurs d’Ärwen décidèrent de fêter l’arrivée de l’été en allant faire la fête au Poney Fringant, là-bas, ils burent de la bière, s’amusèrent, chantèrent, dansèrent…tous sauf un, Yann était dans un coin de l’auberge et quelque chose le préoccupait. Lym trouva que cet isolement était étrange car cet archer était très fêtard, surtout pour boire de la bière ! Elle se rappelait la fois où il avait failli s’attaquer à l’aubergiste en le confondant avec un ours. Elle alla le voir et décida de savoir ce qui n’allait pas :

-Pourquoi ne te joins- tu pas à nous ?

-Je n’ai pas le cœur à faire la fête ce soir, répondit Yann.

-Je t’ai connu bien plus heureux pendant une fête ! Qu’est ce qui ne va pas ?

Yann réfléchit un moment avant de répondre, puis il finit par craquer :
-Ma femme m’a parlé par la pensée avant la fête.

-Mais c’est une bonne chose ! Tu sais quelle devient une grande magicienne !

-Mais elle m’a annoncé des choses terribles ! Je voulais attendre demain avant de vous en parler car je ne voulais pas gâcher la fête avec une nouvelle menace à arrêter.

-Je suis d’accord mais nous ne sommes pas les seuls protecteurs d’Eriador ! D’autres personnes sont là pour les arrêter. Et ça nous laisse du temps. Mais ça ne t’empêche pas de t’amuser pour une fois que nous sommes tous ensemble à faire enfin la fête ! lui reprocha-t-elle

-Tu as raison…

Il décida d’essayer le défi du tir à l’arc, ce jeu consistait à tirer sur tous les fruits disposés sur une table après avoir bu 15 bières. Il remarqua aussi un rapprochement entre Saygolas et Perviwen. A la fin de la fête, Maeluc vint rejoindre Yann.

-J’ai senti en toi une très grande inquiétude Yann, qui a-t-il ?

-Je… Je vous en parlerai demain.

Puis Yann tourna les talons et s’en alla vers sa chambre. Maeluc sortit de l’auberge et regarda les étoiles. Voyant que Yann était tracassé, il avait deviné qu’il devrait encore envoyer des défenseurs dans l’Eriador pour sauver des gens. Serait-il capable de protéger tous ses défenseurs ? Il avait déjà perdu Ostillor et il craignait d’en perdre un autre. Il sentit alors la fatigue s’emparer de lui et décida d’aller se coucher.
Le lendemain, tous les défenseurs se rendirent à la maison de confrérie où Yann leur raconta ce que sa femme lui avait raconté :
-Ma femme m’a parlé par la pensée hier, elle m’a averti d’une grande menace sur le futur ! Nous devons empêcher cela !

-Et comment ta femme a pu prédire l’avenir ? demanda Posslodin

-Sa mère possède un miroir pour prédire le futur, ou du moins une partie ou un évènement qui pourrait arriver.Elle y a jeté un coup d’œil et elle m’a transmis les images qu’elle a vue.

Puis, Yann se servit d’un pouvoir pour montrer les images à ses compagnons.
Ces images représentaient Minas Tirith détruit par de gigantesques oliphants où une cinquantaine d’archers étaient sur le dos, ces oliphants décimaient tous sur leur passage. Et au final la cité des rois fut détruite par une centaine d’oliphants.
-Oh mon dieu…dit Linfella.

- Ces mammouths appartiennent normalement aux peuples libres, et plus précisément à nos alliés des terres glacées de Forochel. Nous devons prévenir les habitants de se tenir prêts à se battre et à défendre leurs animaux. Mais nous devons partir à plusieurs.

-J’irai avec toi et Aegharneris, Linfella, Perviwen, et Landreaux viendront aussi, dit le chef. Mais combien de temps disposons-nous ?

-Trois jours.

Tous les défenseurs se tournèrent alors la tête vers Yann avec un grand étonnement, ils se demandant comment prévenir toute une région en seulement trois jours, mais ils n’avaient pas le temps de poser des questions.

-Nous partirons dans une heure. dit le chef de la confrérie

Une heure plus tard, les défenseurs partirent vers Forochel, le voyage dura une journée et ils s’arrêtèrent pour la nuit dans une ruine d’Evendim qui était habitée par beaucoup de personnes. Linfella prépara un feu et tous se mirent autour.

-Croyez-vous que nous vaincrons Sauron ? demanda Landreaux

-Rien n’est jamais perdu, dit Linfella, mais pour l’instant les terres d’Eriador sont en paix. J’espère que cette attaque à Forochel ne va pas déclencher la guerre.

-Nous devrions venir en aide à Rhovanion, dit Yann, nous ne pouvons pas tolérer qu’une terre se fasse massacrer pendant que nous faisons la fête.

-Nous ne connaissons pas les ennemis de Rhovanion, je vais vous raconter une histoire : j’ai connu un membre de cette confrérie qui s’appelait Regan, j’avais engagé trois soldats pour l’aider puis, je les avais envoyé à Rhovanion, ce Regan était très puissant ! C’était un des hommes les plus puissant de cette confrérie, mais, un jour, un seul soldat revint, il nous a dit que Regan et les deux autres soldats qu’il avait envoyé avaient été brûlés vifs par un sorcier. Nous pourrions y aller tous ensemble et être plus puissants, mais nous devons protéger cet endroit, nous sommes connus en Eriador et l’ennemi profitera de notre absence pour s’attaquer à cette terre.

-Et toi Perviwen ? Qu’en penses-tu ? demanda Linfella. On ne t’entend pas.


-J’ai un peu mal à la tête mais ça doit être la fatigue.

Puis, les défenseurs décidèrent de se coucher. Le lendemain, ils se réveillèrent tôt car, ils ne disposaient plus que 2 jours avant que l’attaque ait lieu, ils sellèrent leurs chevaux et partirent sur le champ. Ils galopèrent pendant 3 heures et arrivèrent enfin dans les terres glacées de Forochel.

-Nous devons faire très attention, nous pourrions tomber dans une embuscade ! dit le chef, Perviwen, Landreaux et Aegharneris, partez en éclaireur !

Pendant que les trois défenseurs tendaient l’oreille, Maeluc enseigna l’art de parler par la pensée à Yann et à Linfellla.
Ils arrivèrent jusqu'à un village où à l’entrée, il y avait des mammouths identiques à ceux dans les images que Yann leur avait montré. Yann alla demander à un homme qui gardait les mammouths où se trouvait le chef de leur village. Yann retourna vers ses compagnons avec une mauvaise humeur

- Il a dit qu’il ne donnerait jamais de renseignements à des hommes qui les ont ignorés pendant si longtemps.

-De puis quand nous les ignorons ? demanda Perviwen

-Je crois qu’ils nous reprochent que nous ne nous soucions pas assez de leur région, dit Yann,
que nous ne leur fournissions rien. Et c’est vrai ! Mais ce n’est pas notre faute car nous n’y pouvons rien, c’est aux rois de régler ça. Linfella, ta sagesse les résonnera peut-être, dis leur que nous sommes des gens bien pendant que nous cherchons le chef de ce village.

-Attendez ! dit Maeluc.

Le chef semblait concentré… puis il dit :
-Dame Ärwen m’appelle, je dois partir, je suis désolé mes amis, Landreaux viendra avec moi car notre voyage sera long.

-Comment t’a-t-elle appelé ? demanda Aegharneris

-De la même façon que la femme de Yann a fait.

Il fit un clin d’œil à celui-ci puis il prit son cheval et partit avec Landreaux.

-Bon… nous devons continuer, dit Yann, Linfella essaye de les raisonner !

Linfella s’approcha de l’homme qui gardait les mammouths et pendant ce temps là, les deux défenseurs cherchèrent le chef. Ils entrèrent dans le village et virent que leurs habitations n’étaient pas des maisons faites de pierre, mais des tentes faites avec des peaux d’animaux, leurs vêtements étaient eux aussi faits en peaux d’animaux. Ils demandèrent à des villageois où se trouvait le chef du village. Tous réagirent pareils comme l’homme à l’entrée du village, ils demandèrent à un vieil homme et celui leur dit que le chef était dans une tente en peaux de cerf. Les défenseurs le remercièrent et allèrent dans la tente où se trouvait le chef de ce village. Ils saluèrent le chef et Perviwen lui expliqua la situation, pendant ce temps, Yann et Aergharneris regardèrent ce qu’il y avait à l’intérieur de cette tente. Puis, Perviwen alla rejoindre les deux garçons :
-Il ne me croit pas et il veut une preuve.

-Je vais lui en donner une moi ! dit Yann avec un sourire aux lèvres.

Il ferma les yeux et transmit par la pensée les images des mammouths détruisant Minas Tirith.
Le chef du village fut terrifié et il s’approcha des défenseurs.

-Je vais organiser les défenses de mon village, c’est promis !

-Sage décision ! dit Aegharneris.

Puis les trois défenseurs sortirent de la tente et rejoignirent Linfella, il leurs dit que presque tous les villageois ne le croyait pas. Ils prirent leurs chevaux aux écuries et chevauchèrent jusqu’à arriver à une faille où un écho se faisait entendre. Les sabots des chevaux se faisaient entendre à 2 kilomètres et les défenseurs décidèrent de les laisser retourner au premier village de Forochel. Ils continuèrent à pied pendant 1 heure.

-Je n’ai pas trop confiance… dit Yann, quelqu’un devrait partir en éclaireur.

-J’y vais. Dit Linfella

Il partit et les trois autres défenseurs en profitèrent pour préparer à manger. Perviwen sortit alors des bûches de son sac car les défenseurs savaient qu’il n’y avait pas beaucoup d’arbre à Forochel et ils avaient pris des bûches, même si c’était très encombrant. Yann alla chercher des pierres et les mis autour des bûches, puis Aergharneris alluma magiquement un feu. Les trois défenseurs mirent à cuire un jarret de sanglier puis, ils virent Linfella revenir.

-Tiens vous avez fait à manger ?

-Oui ! Il est midi et il faut manger ! dit Aergharneris en faisant un sourire.

Tous les quatre prirent un morceau du jarret et le dégustèrent avec appétit.

-Ca va mieux depuis hier ? demanda Aergharneris à Perviwen.

-Non, ca va moins bien.

-Tu devrais peut être arrêté de nous aider.

-Non ! Je vous aiderais à sauver cette terre et ce n’est pas un mal de tête qui va m’en empêcher !

-Calmes toi ! dit Yann, ce n’était que par pure précaution. Sinon, tu ne nous a pas dit ce que tu avais vu Linfella.

-Je n’ai rien vu, mais ce chemin est très long et je n’ai parcouru que la moitié de cette route.

-Bon, reprenons la route, dit Aergharneris

Les quatre défenseurs se levèrent et continuèrent la route. Ils prirent une route sans incident, quand tout à coup, ils aperçurent une silhouette. La silhouette fonçait vers eux et les trois archers (Yann, Linfella et Perviwen) préparèrent leurs flèches. Aegharneris lança un éclair sur cette silhouette qui devenait maintenant plus visible. C’était une sorte de monstre, il ressemblait un peu à un orque mais il avait l’air… plus humain…
Les trois autres défenseurs tirèrent leur flèche qui abattit cette créature. Linfella s’approcha de cette créature et l’examina.
-C’est un mi-homme des neige, mi- humain. Conclut-il.

Les trois autres défenseurs se regardèrent en se demandant de quoi il parlait.
-Un homme des neiges a du s’accoupler avec une humaine ce qui a donné ceci.

-Mais pourquoi faire des enfants avec des humaines ?

-J’ai lu que les hommes des neiges femelles étaient très rare et ils font cela pour sauver leur race.

-Quelle horreur, dit Perviwen.

-Ne trainons pas ici. dit Yann

Les défenseurs arrivèrent à la fin de ce chemin et ils aperçurent un autre village. Ils s’y rendirent et constatèrent qu’il y avait trois chemins devant eux, un conduisant au village, et les deux autres conduisant vers d’autres endroits.
Perviwen et Linfella allèrent voir le chef du village pendant que Yann et Aegharneris achetèrent des provisions. Puis, ils se réunirent.
-Nous l’avons persuadé de la même manière qu’avec l’homme du premier village, dit Perviwen.

-Je crois que la seule façon de communiquer avec ce peuple, c’est par la peur, continua Linfella.

-Bien. dit Yann, Je suppose que vous avez vu les deux chemins là-bas ?

-Oui, répondirent-ils.

-Nous allons devoir nous séparer pour prévenir les villages des deux côtés.

-Nous séparer dans cette terre hostile ? dit Linfella, je ne trouve pas ça raisonnable !

-Nous n’avons plus beaucoup de temps ! dit Yann, c’est le seul moyen, Aegharneris et Linfella, vous prendrez le chemin de gauche. Moi et Perviwen celui de droite. Nous nous rejoindrons à la capitale de Forochel . Vous êtes d’accord ?

-OUI. Répondirent-ils en chœur.

Puis, les deux groupes partirent chacun de leurs côtés. Linfella et Aergharneris arrivèrent rapidement au troisième village. Ils demandèrent aux gardes de leur indiquer où se trouvait leur chef, ils les conduisirent à leur chef. Les deux défenseurs leur racontèrent l’histoire et le chef comprit de suite, ce qui surprit les deux défenseurs car ce village était plutôt amical par rapport aux autres. Le chef du village leur dit qu’au lieu de défendre cette ville, ils iraient se réfugier à la capitale et les aideraient à se défendre. Les deux compagnons partirent et arrivèrent après 3 heures de route à une forteresse naine. Une grande porte de fer empêchait quiconque de pénétrer. Ils allèrent voir les deux nains qui gardaient cette porte.
-Nous avons à parler avec votre chef, dit Linfella.

-Aucun homme n’entre dans la forteresse de notre grand chef Gârlin.

-Mais il s’agit d’un message très important que nous devons lui communiquer ! Insista Aergharneris

-Si vous savez un message pour lui, dites le nous, on le lui dira.

-Mais c’est à lui que nous devons le dire !

-Soit vous nous le dites ou soit on vous renvoie avec un membre en moins ! dit un des garde en pointant sa grande hache sur eux.

Linfella leur dit alors le message qu’ils devaient dire. Les deux nains éclatèrent de rires.
Puis, les deux défenseurs allèrent plus loin et firent un feu.
-Ils n’ont pas eu l’air de nous prendre au sérieux. dit Linfella

-De toute façon ça m’étonnerait que ces nains possèdent des mammouths, dit Aergharneris.

Puis, les deux défenseurs s’endormirent car la nuit avait tombé.
Pendant ce temps, Yann continuait la route avec Perviwen, il trouvait qu’elle allait de moins un moins bien, mais il voyait bien qu’elle voulait continuer la mission. Il connaissait son courage, elle lui avait dit que, enfant, elle avait sauvé la vie de son père : il était par terre, son épée à deux mètres de lui et l’orque devant lui avec une lance à la main, les villageois ne savaient pas qu’il était attaqué par un orque vu qu’il était parti chassé, personne ne savait qu’il était sur le point de se faire transpercer par un orque, personne, sauf sa fille, par chance, ce jours là elle l’avait fait craquer avec ses caprices pour l’accompagner à la chasse. Lorsque son père avait vu l’orque, il lui avait dit d’aller se cacher dans un buisson, mais il était là, devant cet orque répugnant, elle sortit silencieusement des buissons et ramassa l’arme par terre, l’orque s’apprêta à tuer cet homme lorsqu’une lame lui transperça le corps et l’orque s’écrasa par terre, puis voyant que sa fille venait de lui sauver la vie, il décida de l’emmener à chaque fois à la chasse.

-Yann ? Yann ??? Yann tu es là ? Ououh !

L’archer revint à ses esprits et vit que Perviwen l’appelait.

-Oui ? demanda –il

-Il fait nuit, on devrait aller dormir dans ce camps là-bas.

En effet, à un vingtaine de mètres, une tente était plantée devant un feu. Les deux défenseurs demandèrent l’hospitalité aux gens qui avaient cette tente.
Le lendemain, Yann fut réveillé par un message télépathique de Linfella,
Nous avons vu tous les villages, on se rejoint à la capitale.

Yann réveilla Perviwen et tout continuèrent leur chemin, 2 heures plus tard, les deux défenseurs virent la capitale, ils passèrent à côté d’un lac, traversèrent un pont de glace et rentrèrent dans la capitale. Ils virent une très grande tente avec de beaux motifs, ça devait être celle là. Ils entrèrent et furent surpris de voir que de nombreuses personnes se trouvaient dedans, ils virent au fond de la tente, un trône où il y avait quatre gardes à côté, sur ce trône il y avait un homme qui avait dans les cinquante ans et il portait une très belle armure, ça devait être lui, le roi de Forochel, les deux défenseurs s’approchèrent de ce roi et s’agenouillèrent. Puis, après que le roi leur ait demandé de se relever, ils racontèrent la même histoire et utilisèrent toujours les images, Yann en avait marre de ce peuple, après avoir fini la discussion, il partit sans même s’agenouiller. Perviwen s’agenouilla en étant mal à l’aise à cause du comportement du défenseur. Puis elle alla le rejoindre.
-Tu aurais pu au moins t’agenouiller ! lui reprocha-t-elle

-Je sais, mais cela m’énerve que ce peuple soit aussi têtu.

Puis, ils attendirent deux heures avant de voir les deux autre défenseurs arriver, ils se saluèrent et racontèrent ce qui s’était passé chacun de leur côté. Perviwen ne parlait pas, et à la fin de la discussion, elle commençait à avoir du mal à respirer, ses compagnons s’en aperçurent aussitôt.
-Est-ce que ça va ? demanda Aaeghareris

Elle ne répondit pas, soudain, elle se leva et sortit de la capitale en courant, ses amis sur ses talons, elle alla prendre une gorgée dans le lac devant la capitale mais elle recracha aussitôt l’eau qui venait de lui glacer la gorge.
Aegharneris décida de savoir ce qui n’allait pas. Il ferma les yeux, il tendit ses mains devant Perviwen et une étrange lumière verte apparut et tourna autour de Perviwen. Il sentit un être dans Perviwen, comme une présence……….. !!! La boule verte disparut et il rouvrit les yeux.
-J’ai compris, c’était le voyage qui t’a fatigué, ce n’est pas raisonnable de faire ce voyage dans ton cas.

-Dans mon cas ?

-Tu es enceinte Perviwen.

C’est ainsi que ce fini la neuvième hors-série des défenseurs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Les aventures de Yann et des défenseurs
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LES AVENTURES DE JACK BURTON...(N2TOYS) 2002
» [BD] Les aventures palpitantes de Skalf le Gnoblar (blabla)
» Yann-Loïc dit La quiche
» [ Roman maritime ] Les aventures de Jack Aubrey, Patrick O'Brian
» commandes peinture (yann)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Pilleurs de l'Ombre :: 
Role - Play et artistes
 :: FANFICTIONS
-
Sauter vers: