Les Pilleurs de l'Ombre
Bienvenue sur le forum des Pilleurs de l'Ombre !

Les Pilleurs de l'ombre est une confrérie présente sur le Seigneur des anneaux Online, sur le Serveur Sirannon.

Envie de rejoindre notre confrérie ? Venez vous vous inscrire dans DEMANDE DE RECRUTEMENT.

Inscrivez vous avec votre nom de personnage principal.


Chaque être a sa destinée propre. Le seul impératif est de la suivre et de l'accepter, où qu'elle mène.

Même parmi les Ombres.

(adoptez adblock plus pour ne plus être géné par la pub )


 

Partagez | 
 

 L'Elfe des Glaces : Eleniedel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Duc/Duchesse de l'Ombre
Messages : 1093
MessageSujet: L'Elfe des Glaces : Eleniedel   Dim 15 Déc - 21:36

Chapitre 1 : L'Elfe des Glaces

Il y a longtemps, très longtemps de cela, à vrai dire au début du troisième âge, des Elfes venus de la Lothlorien, colonisèrent une petite partie de territoire au nord de Forochel. Les siècles passèrent ... Personne ne sut jamais, même dans la région, que des Elfes vivaient à proximité de chez eux. Personne, sauf un nain … Trop curieux ...

Le jour se leva et une jeune mère tenait son enfant dans ses bras, elle avait mit au monde une petite fille dans la nuit. Son époux entra et aperçut sa femme, tenant une petite créature encore fragile. L'Elfe lui tendit l'enfant et il prit sa fille dans ses bras, très heureux d'avoir un enfant.

- Comment voulez vous l'appeler très cher ? demanda la jeune mère, un sourire aux lèvres.

- J'avais pensé que vous lui trouveriez un nom. Répondit le père.

- Dans ce cas, j'avais trouvée un nom très rare, voir unique, et je vous en ai déjà informé.

- Cela me va.

Il donna sa fille à son épouse et s'agenouilla auprès des deux elfes.

- Bienvenue au monde ma fille, Eleniedel Sterenn.

Les parents d'Eleniedel étaient les dirigeants de la petite colonie d'Elfes en Forochel, la petite fut présentée au village et amenée dans la demeure de ses parents.

5 ans passèrent et elle grandit dans la joie, une vie aussi banale que pouvait l'être celle d'une petite Elfe. Un matin d'hiver, ses parents entrèrent dans sa chambre et découvrirent leur fille allongée sur un sol de glace. La petite possédait des pouvoirs que nul n'aurait imaginé, elle apprit rapidement à les utiliser pour faire le bien, et les enfants la surnommèrent la "petite Elfe des glaces". Mais malgré tout cela, quelque chose n'allait pas. Ses cheveux devaient par hérédité être d'un blond intense, or ils étaient blanc comme la neige et d'une longueur stupéfiante. Pas même une seule mèche de couleur, rien. Ses parents s'inquiétèrent et demandèrent au doyen de leur colonie de trouver une solution pour empêcher cette couleur. Hélas, il ne trouva aucun remède contre cette étrange décoloration, et Eleniedel adorant sa couleur, elle n'aurait jamais autorisé qu'on lui teigne les cheveux. Ces derniers continuèrent de pousser jusqu'à ses 15 ans où ils touchèrent le sol. Ses parents n'avaient jusque là, jamais trouvés de solution.

Eleniedel grandit, en profitant d'une vie relativement calme. Son village était cerné par de très hautes montagnes et ils ne recevaient jamais de voyageurs, ce qui ne déplaisait pas aux habitants. Depuis toute petite, elle s'intéressait à la lecture et tout ce qui pouvait toucher au domaine de l'érudition. Ainsi, elle devint rapidement la plus jeune Elfe instruite, et cherchait à en apprendre davantage auprès du doyen. Vint le jour de ses 150 ans où elle dût faire le serment devant les érudits de son village de ne jamais révéler tout le savoir qu'elle avait acquis. Ses parents, pour fêter cela, lui offrit une plaque de runes datant des temps jadis, lors de la création de la Terre du Milieu par les Valar. Les mots qui y étaient inscrit permettaient de renforcer ses pouvoirs et d'utiliser la glace comme une arme. Eleniedel les remercia, toute contente de son cadeau. Les années s'écoulèrent dans la banalité d'une vie d'Elfe, sans qu'aucun incident ne survienne.

Depuis son enfance, un elfe « prétentieux et arrogant » d'après Eleniedel, s'amusait à l'embêter et passait ses journées à la suivre. A force, elle en avait vraiment assez et avait essayée à plusieurs reprises de s'en débarrasser, mais jamais il ne l'avait laissé en paix, pas même une minute. Malgré les plaintes auprès de ses parents, la petite Elfe ne réussissait à s'en débarrasser que lorsqu'elle était chez elle, ou dans la bibliothèque, alors elle y passait le plus clair de son temps.

Dans un village Lossoth situé au pied des montagnes encerclant le village des Elfes, un Nain, châtain, les yeux bleus et la peau assez clair y arriva, épuisé et blessé. Il se vidait de son sang. Il s’évanouit de fatigue tandis que les Lossoth le transportaient jusqu'à une habitation.



Le Nain se réveilla tandis qu'un homme le salua et celui-ci répondit à toutes les questions que le blessé lui posa, puis, ce dernier se leva, s'habilla et quitta la hutte dans laquelle il avait été soigné.

Le chef des Lossoth arriva et s'avança, se présenta à lui et lui proposa de rester au village, le temps qu'il se remette de ses blessures. Le Nain accepta, mais avant qu'il ne parte se reposer, le chef le mit en garde de ne jamais s'aventurer dans les montagnes surplombant le village. La rumeur disait qu'elles étaient habitées par un dragon qui chantait chaque soir, personne n'avait jamais eu le courage d'aller vérifié si cette rumeur était fondée ou non. Les chants retentissants dans les gorges durant les nuits suffisaient à prouver qu'elle était fondée. Le Nain promit de ne jamais s'y rendre, puis partit se reposer.

Le soir même, Eleniedel se rendit au pic de la plus haute montagne entourant son village, et s'assit pour contempler les étoiles et les aurores boréales. Les couleurs et la beauté du paysage lui donnèrent envie de chanter, ce qu'elle fit. Au village Lossoth, tout le monde dormait profondément, sauf le Nain. Il s’apprêtait à aller dormir quand il entendit le chant de la jeune elfe résonner dans les gorges des montagnes. Malgré les avertissements des Lossoth, sa curiosité prit le dessus. Il emprunta alors un très vieux sentier couvert de neige et marcha jusqu'au pic où Eleniedel chantait. Il fut d'abord étonné puis charmé par sa trouvaille. En effet, il s'attendait à trouver un dragon comme lui avait dit les Lossoth mais sûrement pas une Elfe. Eleniedel se retourna et aperçut le nain ,elle s'enfuit de peur. Son père lui avait toujours dit que les gens qui ne faisaient pas partie du village étaient pleins de mauvaises intentions et à éviter à tout prix.

Elle partit en direction d'une grotte et le nain l'a poursuivit

-Attend ! Je ne te veux aucun mal !

Elle rentra dans la grotte suivit du nain, prise au piège au fond de cette dernière, elle dit :

-Laissez moi repartir et aucun mal ne vous sera fait.

-Je vous promet que je ne vais rien vous faire, je veux juste parler ! lui répondit le Nain.

Elle ne savait que penser, mais décida de l'écouter. L'Elfe se souvenait des histoires qu'elle avait lu à propos des Nains, ce peuple modeste vivant sous terre, en creusant d'immenses galeries, avide d'or et d'alcool. Malgré les avertissements de son père, ce fut bien la curiosité d'en apprendre davantage sur ce peuple qui prit le dessus. Elle s'assit, adossé à la paroi de la caverne, sa plaque de runes entre les mains. Le nain s'assit lui aussi et lui posa plusieurs questions, notamment sur son nom, son âge, ce qu'elle faisait ici et où elle vivait. A cette dernière question, Eleniedel n'y répondit pas. Elle ne pouvait pas dévoiler l'emplacement exact de son village à un inconnu, Nain qui plus est. Ils discutèrent pendant  plusieurs heures puis Eleniedel dût repartir. Le Nain lui dévoila alors son nom : Dolgen , et lui donna rendez vous le lendemain, dans la même caverne, à la même heure.

Eleniedel lui sourit, puis repartit de façon à ce qu'il ne puisse pas la suivre.

La nuit suivante, ils se retrouvèrent à la grotte et Dolgen proposa à Eleniedel de lui montrer le monde au delà des montagnes. Elle accepta et ils passèrent la nuit à parcourir les vallées de Forochel. En se promenant dans les étendues neigeuses, une créature ressemblant à un lion avec de très grandes canines parut devant eux et attaqua Eleniedel. Dolgen se mit entre l'Elfe et la créature juste au bon moment et sortit sa hache. Elle combattait à distance avec ses pouvoirs tandis que lui se battait au corps à corps en donnant plusieurs coups de hache sur la bête qui mourut peu après. Ils poussèrent un soupire de soulagement en cœur et se regardèrent dans les yeux. Ils passèrent le reste de la nuit ensemble et finirent par se lier d'amitié.


Pendant près d'une semaine,ils se virent toutes les nuits en secret et leur amitié grandissait à chaque seconde. Le père d'Eleniedel se douta de quelque chose, c'était curieux que sa fille s'absente toutes les nuits, encore plus enthousiaste que d'habitude. Vint un jour où Dolgen décida de s'installer dans le village Lossoth pour continuer à voir Eleniedel chaque nuit, il en était tombé amoureux.

- Qu'importe le fait que nos deux races soit ennemies, se répétait t-il.

Il décida un soir, de lui avouer ce qu'il ressentait pour elle. Dolgen arriva à la grotte avant Eleniedel, il réfléchit alors à plusieurs façons de lui avouer son affection mais aucunes ne lui semblaient adaptées. Elle arriva plus tard, dans une magnifique tenue bleue et blanche, des nœuds papillons dans les cheveux et un étrange diadème sur la tête. Dolgen succomba à sa beauté, il ne savait quoi lui dire. Elle s'approcha de lui et le salua amicalement, presque tendrement. Il cachait quelque chose dans son dos : une rose, qui ne poussait qu'aux pieds des montagnes neigeuses. Le pauvre Nain n'osait pas la lui donner car il avait peur qu'elle le rejette en lui disant : « Je n'aimerais jamais un Nain !» et peur de détruire leur amitié. Les deux races n'ayant jamais pu se côtoyer, il pensait tout cela improbable et stupide.



- Que caches tu dans ton dos ? Demanda Eleniedel avec un sourire curieux.

- Euh … Ce n'est rien … d'important.

Eleniedel le contourna pour voir ce qu'il tenait mais il tournait en même temps qu'elle, lui faisant toujours face. L'Elfe essaya à plusieurs reprises de le prendre par surprise mais n'y parvint pas. Elle décida alors de l’attraper pour l'empêcher de bouger, ce qu'elle fit. Dolgen immobilisé, elle vit la rose dans son dos et le relâcha en rougissant. Le nain le remarqua et l'a lui tendit alors, en rougissant à son tour. Eleniedel la prit et la fixa quelques secondes avant de remercier Dolgen avec un beau sourire. Le nain céda, s'agenouilla devant elle et prononça ces mots :

- Ma chère Eleniedel,depuis que je vous ai vu la première fois et que nous passons nos nuits ensemble, je ressens plus qu'une simple amitié envers vous. Même si cela peux sembler fou qu'un Nain aime une Elfe, c'est pourtant vrai. Malgré les nombreuses différences qui nous sépares je ne peux rien y faire. Jamais le temps ne m’enlèvera mes sentiments ... Je vous aime et je vous aimerais toujours.

Elle ne savait pas quoi lui dire, ce qu'il venait de lui avouer l'a touchait vraiment. Eleniedel lui demanda de se relever et remarqua que Dolgen avait un petite lueur d'espoir dans les yeux,qui faiblissait à chaque instant.

- Sachez que vos sentiments sont … partagés ... dit elle avec un sourire.

Elle s'agenouilla puis il releva la tête et l'a contempla quelques secondes avant de s'approcher d'elle et de l'embrasser. Le baiser dura quelques secondes avant que le nain ne se détache d'elle gentiment. Ils échangèrent un sourire et passèrent de nouveau la nuit ensemble, Dolgen l'a passa à la séduire et Eleniedel à l'écouter. Les premiers rayons du soleil percèrent à travers les nuages et ils durent rentrer chez eux après avoir échangé un dernier baiser.

Eleniedel revint dans sa chambre, hélas, son père l'y attendait.

- Qu'as tu fait pour passer la nuit dehors ? dit t-il en colère.

- Je suis aller me promener,cela vous pose t-il problème père ?

- Non, mais la nuit prochaine, tu resteras dans ta chambre et j'y veillerais.

- Non, je vous en prie !

- Ne discute pas mes ordres, Eleniedel !

Elle ne put rien faire. Son père sortit et elle alla se coucher, triste de ne pas pouvoir revoir Dolgen la nuit suivante.

La journée passa tranquillement et sans aucun problème. Le père d'Eleniedel toqua à sa porte en pleine après midi et il fit rentrer l'Elfe qui harcelait sa fille en tentant de la séduire, puis,il partit.

- Doroglas, que me veux tu ? S'écria t-elle

- Je viens de nouveau tenter de te séduire, répondit il en passant ses mains autour de la taille de celle qu'il aimait.

- Lâche moi !

- Allons, ne te débat pas, je ne vais pas te manger !

- Peut-être pas, mais tu vas me faire mourir de fatigue à force de devoir te repousser !

Il l'embrassa pour la faire taire mais Eleniedel n'apprécia pas et le gifla.

- Mon cœur appartient déjà à un autre, tu ne peux plus rien faire alors laisse moi !

Doroglas l'a fixa, les yeux grands ouverts. Il n'en croyait pas ses oreilles.

- Qui est ce ? Qui a osé te prendre alors que tu devais être à moi ?! Cria t-il

- Je ne t'appartiens pas à ce que je sache.

- Tu n'es donc pas au courant, nos pères ont un arrangement, tu seras bientôt ma femme.

Eleniedel se libéra de son étreinte et s'enfuit hors de sa chambre pour aller trouver sa famille.

- Père, quelle est cette histoire de mariage arrangé ? Je ne veux pas me marier avec Doroglas !

- Le marché est déjà conclut ma fille,tu ne peux plus faire marche arrière.

Elle essaya de quitter le village mais des gardes l'arrêtèrent et son père l'a fit enfermer dans sa chambre. Elle tenta plusieurs reprises de s'échapper mais n'y parvint pas. Sa mère vint la voir en soirée et lui expliqua que son mariage devait avoir lieu, qu'elle serait bientôt la chef du village pour remplacer ses parents et qu'elle devra vivre avec Doroglas de gré ou de force car le mariage ne pouvait être annulé. La nuit tomba et Eleniedel pleurait depuis la visite de sa mère. Ce mariage ne pouvait pas se dérouler sans amour, et elle aimait déjà un autre. Après plusieurs minutes de réflexion, elle décida de s'enfuir définitivement.

Ce qu'elle fit, elle crocheta habilement la serrure de sa chambre et partit. Malheureusement, Doroglas n'était pas résolu à abandonner. Il remarqua sa fuite et suivit ses empruntes dans la neige. Elle arriva à la caverne où Dolgen la serra dans ses bras.

- Dolgen, il me faut partir d'ici, mes parents veulent me marier à un Elfe que je n’apprécie pas !

- Partir ? Mais où vas-tu aller ?

- Je l'ignore ! Du moment que je suis avec toi, n'importe quel endroit me convient.

Dolgen l'a fixa de longues secondes, hésitant, puis l'embrassa, mais Doroglas le vit et retourna au village prévenir le père d'Eleniedel. Ce dernier, en apprenant que sa fille côtoyait un nain devint fou de rage et se rendit avec quelques gardes et Doroglas au pic où il y avait la caverne. Le père d'Eleniedel la vit dans les bras du nain et ordonna aux gardes d'enfermer sa fille dans sa chambre et de tuer le Nain. Eleniedel se débattit et utilisa sa plaque contre les siens pendant que Dolgen combattait à la hache, tuant certains gardes. Il prit la main d'Eleniedel et s'enfuit avec elle quand une faille s'ouvrit dans la défense des Elfes. Ils coururent jusqu'au bord de la plus haute montagne où ils furent cernés par les gardes.

- Attention derrière vous ! s'écria Dolgen

- Nous ne tomberons pas dans ton piège, Nain ! Répondirent les Elfes

Hors il ne mentait pas, une bête semblable à celle de l'autre nuit, lorsque Eleniedel et Dolgen se promenaient, venait de surgir de derrière un rocher. Les gardes se retournèrent et la bête bondit. Ils s'écartèrent au bon moment et s'enfuirent sauf le père d'Eleniedel et Doroglas, décidés à combattre. La bête bondit sur Dolgen qui bascula dans le vide, il tenait alors Eleniedel et sa main s’emmêla dans les cheveux de l'Elfe. Ils allaient tout deux basculer dans le vide si ils ne trouvaient pas rapidement une solution.

- Dolgen ! Accroche toi, dit elle avec de la douleur dans sa voix.

- Eleniedel, écoute moi ! Si je ne me détache pas, tu vas sombrer avec moi, hors je veux que tu vives !

- Oui, mais pas sans toi ! Répliqua t-elle en pleurant.

Il lui lança un dernier regard tendre puis sortit un petit couteau de sa poche et trancha les cheveux qui retenaient sa main, avant de tomber dans le vide en la fixant.

- Non ! Hurla t-elle, les yeux brouillés par les larmes.

Elle s'agenouilla sur le bord de la falaise puis elle pleura tout ce qu'elle put et son père l'a prit dans ses bras pour tenter de la réconforter. Mais malheureusement, il ne put y parvenir. Les jours passèrent et Eleniedel faisait son deuil dans le silence et la plus grande des tristesses. Elle refusait de sortir de sa chambre et ne mangeait presque rien. Suite à cet incident, ses parents avaient annulés le mariage.

Un jour de grande tristesse, alors qu'elle se coiffait devant son miroir, elle prit les ciseaux … et se coupa les cheveux. Ce qui lui restait de cheveux, elle les noua. Quand ses parents l'apprirent, ils ne furent pas en joie.

Triste et en deuil, elle demanda la permission auprès de ses parents, de partir explorer le vaste monde que lui avait fait découvrir Dolgen, lorsqu'il était encore en vie. Après une bonne journée de réflexion, ils acceptèrent et Doroglas devint chef du village. Elle partit un matin et sur la route, revint au pic où elle l'avait rencontré la première fois. Elle s'assit et chanta pour la dernière fois en l'honneur de son amour défunt, elle découvrit à ce moment dans son manteau la rose de Dolgen et un étrange livre qu'elle feuilleta, Dolgen y avait écrit quelque chose  pour elle :



«  Ma très chère Eleniedel, si tu lis ceci, c'est que quelque chose a mal tourné et que nous ne nous reverrons sans doute jamais. Sache que ta couleur de cheveux n'est pas dû au hasard, en effet les Elfes possédant cette couleur sont très rares, il n'y en a qu'un par âge ! Tu es donc la troisième ou la quatrième elfe à porter des cheveux blancs naturellement. Les Elfes nés avec cette couleur sont nés dans des régions enneigées, d'où leur nom « Elfe des Glaces » et ils possèdent un pouvoir comme tu ne pourras jamais l'imaginer. Apprend à l'utiliser et tu pourras te défendre dans le vaste monde. N'ai pas peur de ta différence, accepte la car c'est un atout. Je t'aime et je t'aimerais à jamais. Dolgen »

Elle médita sur ces mots quelques minutes en versant quelques larmes puis elle se leva, et et c'est ainsi qu'âgée de 654 ans, elle entama son voyage en Terre du Milieu.

A suivre ...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
L'Elfe des Glaces : Eleniedel
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'Elfe des Glaces : Eleniedel
» [Refusé] Postulation Simag rogue elfe de la nuit
» Nains Vs Elfe noirs 2000 pts
» Héros plastique Haut elfe
» Mon histoire de un elfe noirs

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Pilleurs de l'Ombre :: 
Role - Play et artistes
 :: BACKGROUND DES PERSONNAGES
-
Sauter vers: