Les Pilleurs de l'Ombre
Bienvenue sur le forum des Pilleurs de l'Ombre !

Les Pilleurs de l'ombre est une confrérie présente sur le Seigneur des anneaux Online, sur le Serveur Sirannon.

Envie de rejoindre notre confrérie ? Venez vous vous inscrire dans DEMANDE DE RECRUTEMENT.

Inscrivez vous avec votre nom de personnage principal.


Chaque être a sa destinée propre. Le seul impératif est de la suivre et de l'accepter, où qu'elle mène.

Même parmi les Ombres.

(adoptez adblock plus pour ne plus être géné par la pub )


 

Partagez | 
 

 Naissance d'une Abomination : Arenna

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Duc/Duchesse de l'Ombre
Messages : 1091
MessageSujet: Naissance d'une Abomination : Arenna   Mer 3 Déc - 14:23

Chapitre 1 : Naissance d'une Abomination



Jadis, les Quendi, enfants d'Ilùvatar, naquirent en Terre du Milieu. Plus tard, les Valar, dieux veillant sur Arda, proposèrent aux Elfes de se rendre en Valinor, sous leur protection.

Les Eldar acceptèrent, les Avari refusèrent . Bien plus tard, lorsque Melkor, ancien Valar et premier ennemi en Arda, déroba les Silmarils en Valinor, un groupe d'Elfes partit en guerre. Plus tard, Morgoth vaincu, Valinor ne tardera pas à être engloutit et les Quendi retournèrent en Terre du Milieu.

Les anneaux de pouvoirs furent forgés longtemps après, et l'anneau unique trouvé par Smeagol, nous entrons alors dans le Troisième Âge.


Plusieurs groupes  se formèrent lors du retour des Quendi en Terre du Milieu, certains plus « célèbre » que d'autres. Un seul nous intéresse actuellement, celui qui s'installa en Vertbois-Le-Grand. Tous s'installèrent au nord de ce dernier, dirigé alors par Thranduil, fils d'Oropher.

Mais revenons en arrière. En l'an 3291 du Deuxième Age, bien avant la Guerre de l'Anneau, naquit une jeune Elfe, petite et fragile. Ses parents la nommèrent Alva. Elle grandit, entourée par l'amour de sa famille.

Les jours en Vertbois, à l'époque, étaient paisibles et il y faisait bon vivre. Les Elfes de ce qui sera plus tard, la Forêt Noire, étaient alors aussi accueillant que leurs voisins, vivant en Lothlorien sous la sagesse de Dame Galadriel.

Le roi de Vertbois était à l'époque, Oropher. C'est sous son règne que grandit Alva, qui devint plus tard une bonne amie de son fils.

En effet, quelques années plus tard vint au monde un petit garçon, le fils unique du roi Oropher, qui porta le nom de Thranduil. Bien qu'ayant quelques dizaines d'années d'écart ce dernier et Alva s'entendaient bien, et ils grandirent dans une grande sérénité.

Vint alors l'an 3434 du Deuxième Age, où se déroula La Dernière Alliance des Hommes et des Elfes. Sauron fut vaincu et Oropher mourut. Thranduil, qui avait suivit son père vers la bataille, avait survécu et rentra avec l'armée, fortement réduite de par les nombreux morts.

Ainsi, Thranduil monta sur le Trône et devint roi de Vertbois, vers la toute fin du Deuxième Age. Alva, amie proche du nouveau roi, fut élevée par ce dernier au rang de Capitaine des Gardes et les Elfes s'établirent pour de bon dans une forteresse creusée au sein même d'une montagne, au nord de Vertbois. Les années s'écoulèrent, fin du Deuxième Age …





  La lune brillait, et sa lumière perçait au travers des arbres de la forêt. Seul le sifflement du vent et les hululements des chouettes rompaient le doux silence de la nuit. Soudainement, les chouettes se turent et des bruits de pas, accompagnés de grognements se firent entendre, rompant le silence. Un groupe d'Orques errait dans la forêt, sans aucun but précis.

Tout commença par un cri en retrait du groupe, un Orque venait de tomber soudainement. Ses camarades l'observèrent sans comprendre, jusqu'à ce que l'un d'eux remarque qu'une flèche lui traversait la tête. Trop tard ...

Une pluie de flèches s’abattit sur eux, et en quelques secondes à peine, ce sont une vingtaine de cadavres sanguinolent qui gisaient sur le sol. Six Elfes, menés par une des leurs sortirent des fourrés d'où ils avaient attaqués.

Celle-ci avait des yeux brillant comme le béryl, et les mèches de ses cheveux bruns dorés fendaient son visage de par le vent. Ceux-ci tombaient jusqu'à sa taille et étaient magnifiquement bien tressés. La lune faisait ressortir son teint pâle. Elle ordonna aux elfes de fouiller les cadavres d'Orques, ce qu'ils firent.

 -[Alva ! Venez voir]

 -[Qu'avez vous trouvez ?]

 -[Un message, c'est du Noir Parlé, semble-t-il]

L'Elfe tendit le message à celle qui les commandait, apparemment prénommée Alva. Elle ordonna alors à son groupe de prendre le chemin du camp, ils lui obéirent. Elle remarqua alors un Orque encore en vie, agonisant dans une marre de sang. Elle s'approcha et s'agenouilla à ses côtés.

 -Que faisiez vous si prêt du Royaume des Elfes, toi et tes compagnons ?

 -[Je ne … dirais rien à une … chienne d'elfe femelle !]

 -Au contraire, je te le conseille fortement, ou ton malheureux destin risque de prendre une autre tournure.

 -[Mourrez donc dans la souffrance … Mon Maître vous tuera !]

Alva égorgea d'un coup de couteau l'Orque, puis se leva et rejoignit son groupe. Ce que l'Orque avait dit lui semblait sans queue ni tête, le seul maître qu'il aurait pu avoir avait été vaincu il y a plusieurs années, alors que les Hommes et les Elfes s'étaient uni pour la dernière fois. Elle n'y prêta pas plus grande attention.

Le groupe rejoint, les six Elfes franchirent la porte de la forteresse de Thranduil. Alva partit alors voir ce dernier pendant que ses 5 compagnons vaquèrent à leurs occupations.

 -Alva, je vous attendais. Quelles sont les nouvelles en cette heure tardive ?

 -Nous avons à nouveau tué un groupe d'Orques, alors qu'il se dirigeait vers le Sud.

 -Il en passe tous les jours, il n'y a aucunement besoin de s'inquiéter.

 -Ce groupe avait une plus grande importance, l'un des Orques portait ceci.

Alva tendit le message au roi Thranduil qui le lu.

 -Un des Orques m'a parlé de son Maître avant que je ne l'achève, cela aurait-il un rapport ?

 -Impossible, Sauron a été vaincu, le Mal l'a tout simplement rendu fou !

Un long silence s'en suivit.

 -Sur ce, allez vous reposer. Vous avez un long chemin à faire avant d'atteindre votre demeure, et l'aube est proche.

Elle salua Thranduil, puis sortit de la forteresse avant de se diriger vers l'est et de suivre un sentier, légèrement caché par les arbres.

Après une heure de marche, le soleil se leva et Alva arriva en vue d'un petit bosquet, légèrement caché du soleil par les longues branches, situées au niveau des cimes des arbres.

Trois arbres, un peu plus grand que les autres se trouvaient là, des maisons bâtit à leurs pieds. Un enfant jouait dans l'herbe avec une figure en bois, ressemblant à un cheval. Plus loin, un Elfe et une Elfe revenaient d'une promenade en forêt. Cette dernière vit alors Alva et la salua de loin.

Alva lui répondit d'un signe de tête et entra dans l'une des maisons. Celle-ci possédait trois pièces et dans chacune d'elles étaient répartis une table, des chaises, un lit, quelques meubles et des placards. La maison était richement décorée de peaux et de têtes d'animaux accompagnés de bois de cerfs, de fleurs, et dans les placards se trouvait de la nourriture en grande quantité.

Une habitation dans le style elfique mais faite de bois, des fenêtres ouvertes seulement couvertes par des rideaux brodés et colorés, et des portes en bois magnifiquement bien décorées de gravures de biches, de cerfs, de chouettes, de loups et de lièvres.

Chacune des trois maisons était ainsi décorée. Alva posa ses armes sur un meuble non loin de la porte d'entrée et alla dans la pièce où se trouvait le lit. Elle enleva son armure de cuir pour enfiler une autre armure, à l'aspect plus léger. Quelqu'un frappa à la porte de sa chambre, elle se retourna et vit alors l'Elfe qui l'avait salué un peu plus tôt.

 -[Comment s'est passé ta journée Alva ?]

 -[Bien, comme toujours Eälia]

Eälia était la grande sœur d'Alva. Elle avait les cheveux et les yeux de mêmes couleurs que ceux de sa jeune sœur mais elle ne portait pas d'armes, elle était vêtue d'une robe de soie verte, agrémentée de noire et de quelques bijoux.

 -Je vais dormir un peu, la nuit a été mouvementée.

Eälia acquiesça et laissa sa sœur se reposer. Alva s'allongea sur son lit, et s'endormit.

Elle se réveilla quelques heures plus tard, aux environs de Midi, remit son armure, se coiffa, prit ses armes et sortit. A l’extérieur, le petit garçon du matin même n'était plus là, à jouer dans l'herbe. Il était assit à une table à l'intérieur d'une des deux autres maisons. A ses cotés étaient trois autres Elfes, plus loin, Eälia préparait le repas. Alva les rejoignit et s'assit à table avec eux après avoir salué chaque personne.

 -Bonjour tante Alva ! Salua le petit Elfe

Elle lui sourit. Eälia apporta alors un chevreuil, tué le matin même, posé sur un grand plateau d'argent. Un Elfe, ressemblant fort à Alva et Eälia se leva et coupa le chevreuil en plusieurs morceaux.

Il avait les cheveux bruns et les yeux couleur béryl, était le grand frère d'Eälia et d'Alva, et portait le nom d'Elion. Le jeune Elfe assit à ses cotés était son fils, prénommé Ethuïl, et sa femme était assise à la gauche de ce dernier. Elle se prénommait Ilwïth et elle, avait les yeux bleus et les cheveux d'un blond doré magnifique.

En face d'Eälia était son frère et à sa gauche était son époux, Eduil, qui lui était brun de cheveux, mais aux yeux bleus.

Toute la famille d'Alva était réunie autour de cette table, où ils se retrouvaient chaque jour pour les repas. Les parents d'Elion, Eälia et Alva étaient décédés il y a plusieurs dizaines d'années. Leur père, appelé Amira, avait participé à la guerre de la Dernière Alliance, entre les Hommes et les Elfes et n'en était jamais revenu. Leur mère, Loäniel, était morte de chagrin dans les mois qui suivirent, laissant ses trois enfants seuls.

Ces derniers, étant considérés comme adulte, ou presque, avaient survécu dans la demeure de leurs parents.

Elion était devenu chasseur et rapportait ce qu'il fallait pour nourrir sa famille.
Eälia s'occupait de la demeure de la famille.
Alva était devenue Capitaine des Gardes de Thranduil.

Ils n'avaient jamais voulu partir vivre avec les autres elfes, car leurs parents avaient toujours vécu loin des autres, et ils étaient trop réticent à quitter leur demeure, là où ils avaient tous les trois grandit.

Elion servit à chaque personne un morceau de chevreuil, accompagné de quelques fruits et légumes qu'Eälia était allée cueillir le matin même lors de sa promenade avec son époux.

 -Alors, quelles sont les nouvelles Alva ? Demanda son frère.

 -Nous avons pourchassé et abattu un groupe d'Orques la nuit dernière, ceci étaient plus nombreux que les autres fois.

 -Les Orques sont d'une laideur ! Grimaça Ethuïl, ce qui fit sourire Alva.

 -Non, en effet, mais ils étaient aussi beaux que toi autrefois.

 -Aussi beau ? Comment cela ?

 -Les Orques sont au départ des Quendi corrompus, ils sont en partie de notre sang. Lui expliqua Alva.

Cette révélation fit peur à Ethuïl.

 -Je peux donc devenir un Orque à n'importe quel moment ?

 -Mais non, ne t'inquiète pas, cela n'arrive plus. Le rassura sa mère.

Ethuïl souffla, rassuré, puis ils finirent de déjeuner et Alva dû repartir vers la forteresse de Thranduil où le devoir l'appelait.

Alors qu'elle marchait tranquillement, un cri se fit entendre au cœur de la forêt, il n'avait pas l'air Humain. Alva accourue voir qui produisait ce cri.

A sa grande surprise, ce n'était pas un Orque, ou une quelconque créature hostile, c'était une louve, agonisant à terre. Elle avait été blessé par une lame, sans doute Orque et se vidait de son sang. Non loin se trouvait 4 louveteaux à peine nés qui allaient, sans aucun doute, mourir sans leur mère.

Alva abrégea les souffrances de la pauvre bête en murmurant une prière en elfique, puis se leva et alla prendre les louveteaux. Elle les mit dans son sac de façon à ce qu'ils puissent respirer et se remit en route pour la forteresse elfique.

Une fois arrivée à destination, Alva partit voir le roi Thranduil. Elle croisa Legolas accompagné de son professeur en traversant la forteresse. Le jeune prince semblait peiner à apprendre l'histoire de sa famille.

Thranduil était assit sur son trône, et réglait certaines affaires avec son conseiller. Il chassa ce dernier lorsqu'il aperçu Alva, puis se leva.

 -[Alva, je vous attendais.]

 -[Que puis-je faire pour vous Monseigneur ?]

 -[Je vous ai déjà dis que vous n'aviez pas besoin de m'appeler ainsi.]

Thranduil se tourna vers son fils, qu'il pouvait voir depuis le centre de la forteresse.

 -[Il ressemble beaucoup à son père. Avoua Alva]

 -[Et il ressemblait à sa mère ...]

Un long silence s'en suivit. Il se rompit alors que Thranduil se tournait vers Alva.

 -Vous me servez depuis bon nombre d'années, et votre père avant vous faisait de même. Votre fidélité n'est plus à prouver.

 -C'est tout à fait normal, Seigneur Thranduil

Il la regarda d'un air plus sérieux.

 -Je vous donne l'occasion de me prouver une dernière fois votre loyauté, bien que cela soit inutile.

 -Je vous écoute …

 -Le message que vous avez récupéré la nuit dernière me porte à croire que quelque chose s'éveille en Vertbois, et que cette chose nous est cachée, mais cela ne doit pas durer.

 -Que puis-je faire pour vous servir ?

 -Partez au cœur même de la forêt, n'est ce pas de là que vienne les groupes d'Orques ?

 -Si Monseigneur, mais la forêt est dangereuse en cet endroit.

 -Peu importe, je vous demande de vous y rendre. Obéissez ou rentrez chez vous. Je trouverai un nouveau Capitaine des Gardes.

 -Je … Fort bien Monseigneur.

Alva salua son roi par une révérence pleine de grâce, puis se retourna.

 -Alva …

 -Oui Monseigneur ?

 -… Revenez vivante … C'est un ordre.

Alva acquiesça puis se rendit au poste des gardes. Elle ordonna à 2 elfes de la suivre, ce qu'ils firent, puis tous trois partirent en direction du cœur de Vertbois.

Le voyage fut plus long que prévu, et dura douze heures à cause d'une attaque d'Orques sur la route. Mais cela n'est qu'une formalité …

Une fois arrivé à destination, le petit groupe remarqua, à sa déplaisante surprise, que la forêt était calme, trop calme ...

Pas un oiseau ne chantait, et il n'y avait aucun signe de vie, Animal ou Humaine. Le groupe se sépara pour chercher la cause de ce silence troublant.

De longues minutes passèrent, sans aucun bruit. Les deux elfes accompagnant Alva entendirent alors un cri, c'était cette dernière. Tout deux accoururent voir ce qui lui était arrivé …

Mais ils ne trouvèrent rien, aucun signe de vie. Pas la moindre goutte de sang et aucune trace de lutte ou de combat n'était présente. Seul le sac d'Alva était là, à l'intérieur se trouvait les quatre louveteaux, agités et voulant sortir. Après une heure de recherche, les deux elfes abandonnèrent à contre cœur, et rentrèrent prévenir le roi Thranduil de la disparition de leur Capitaine.

La famille d'Alva fut prévenue, et son sac, contenant les louveteaux, lui fut remit. Quand au roi Thranduil, il ordonna que plusieurs groupes d'Elfes partent à sa recherche à la seconde où il avait apprit sa disparition.

Eälia était folle de chagrin mais son frère Elion était persuadé qu'elle était saine et sauve quelque part, loin d'ici.

Les jours passèrent, puis les semaines, les mois et les années. Toujours aucune trace. Elion perdait espoir, pensant sa sœur morte, ou agonisant quelque part. Il n'avait plus aucun espoir de la revoir un jour.

Quand au roi Thranduil, son humeur changea. Comme un vide dans son esprit, il semblait regretter la disparition de son Capitaine des Gardes et avait abandonné les recherches, jugeant que tout espoir était perdu, et que ce n'était plus que folie de croire qu'elle était toujours en vie.





  Un matin d'hiver froid, alors que le vent soufflait et que la lune brillait encore, le jeune Legolas, alors considéré comme adulte, poursuivait une troupe d'Orques en compagnie de deux soldats Elfes. Les flèches volaient et les Orques qui fuyaient, tombaient comme des papillons qu'on se serait amusé à prendre pour cible.

Le combat fut rapidement terminé, et les derniers Orques achevés. Le jeune prince Elfe remarqua alors des traces de pas, fraîches, traversant le sentier boueux que les Orques avaient empruntés. Les empruntes n'étaient pas celles d'un Orque, ces derniers avaient une façon de marcher grossière et des bottes bien trop grosses pour laisser de si petites empruntes.

Les trois Elfes suivirent la piste pendant un petit quart d'heure, jusqu'à ce que les traces disparaissent totalement. Un des deux soldats accompagnant Legolas remarqua alors une cape pourpre à terre, située un peu plus loin. Ce dernier alla la ramasser, c'était une cape elfique.

Le deuxième soldat remarqua alors un être humain, allongé dans l'herbe à quelques pas. Il alla voir de qui il s'agissait, prudemment.

 -[Seigneur Legolas, c'est une Elfe …]

 -[De qui s'agit-il ?]

 -[… Il semblerait que ce soit … Alva.]


Thranduil reposait sur son trône, il semblait pensif. Un garde arriva en courant.

 -[Seigneur Thranduil, pardonnez mon intrusion mais nous avons une nouvelle importante.]

 -[De quoi s'agit-il ?]

 -[Nous venons de retrouver votre Capitaine, Alva, dans la forêt.]

Thranduil se leva et alla la voir, conduit par le garde qui l'avait prévenu un peu plus tôt.
Elle était assise sur une chaise dans la salle des gardes.

 -Où étiez vous passé ? Demanda Thranduil, curieux et étonné de la revoir, alors qu'il avait perdu espoir il y a longtemps.

Alva tourna son regard vers lui, sans vraiment comprendre ce qu'il se passait.

 -Je n'en sais rien … Je ne me souviens de rien … Deux soldats et moi cherchions la cause de la venue brutale des Orques et … Plus rien …

Thranduil laissa Alva se reposer, croyant que la fatigue lui avait fait perdre la mémoire temporairement, mais une fois reposée, Alva ne sut pas en raconter plus.

Le soir même, elle rentra chez elle sans aucune escorte, et sans aucun souvenir de ces dernières années. Lorsqu'Elion la vit arriver, il crut d'abord rêver, puis son heure être arrivée, pensant que les Valar avaient décidés que sa vie devait se terminer ici. Mais ce ne fut qu'après avoir entendu son fils crier de joie à la vue de sa tante qu'il comprit que sa fin n'était pas encore venue.

Eälia sortit et prit sa sœur dans ses bras.

 -Alva ! Où étais-tu ? Pourquoi es-tu partis ? Cela fait 10 ans que nous n'avons plus eu de tes nouvelles ! Tu nous as terriblement manqué.

 -Je ne me souviens pas de ce qu'il s'est passé, malheureusement. Mais je suis heureuse de vous revoir.

Elle serra toute sa famille dans ses bras, puis ils se racontèrent tout ce que chacun avait manqué. Ethuïl avait bien grandit et était presque adulte. Après que les Elfes aient rapportés le sac d'Alva quelques années plus tôt, la famille avait décidé, sur le conseil d'Elion, grand amoureux de la nature, d'élever les louveteaux. Il leur offrit, grâce à un enchantement et de nombreuses prières, une vie éternelle.

Après une bonne soirée de retrouvailles, tous allèrent se coucher. Alva passa une bonne nuit, comme si elle n'avait pas dormit depuis des années …

Les mois passèrent, calmement et sans aucun problème qui ne mérite d'être raconté. Alva reprit son poste de Capitaine des Gardes et s'était habituée à la présence des quatre loups dans la maison.

Un an plus tard, alors que la nouvelle lune était présente au dessus du ciel de Vertbois, Alva ne trouvait pas le sommeil, elle n'allait pas bien et était plus pâle qu'habituellement.

Elle se leva pour aller quérir l'aide de sa sœur, mais tomba d'un seul coup, sans raison apparente. Elle n'avait pourtant pas trébuché … mais se tordait de douleur en se tenant le ventre.

Alva cria, alors Elion et Eälia accoururent après avoir entendu leur sœur crier. Ils l'allongèrent sur son lit.

 -Alva, qu'est ce qui ne va pas ? Demanda d'abord sa sœur, inquiète.

 -J'ai mal ! Très mal ! Comme si quelque chose, un monstre, me déchirait de l'intérieur !

Eälia observa sa sœur, jusqu'à remarquer que son ventre avait légèrement grossit. Alva était enceinte, mais qui était le père ? Ça, Eälia et Elion l'ignoraient, mais ce n'était pas le moment de poser des questions, il fallait agir ou Alva risquait de rendre l'âme dans les prochaines minutes.

La grande sœur d'Alva partit chercher des langes, de son côté, Elion alla chercher des herbes pour calmer la douleur de sa sœur.

Tous deux revenus, Eälia aida sa sœur à mettre au monde l'enfant qu'elle portait,  et la nuit fut très longue pour les deux sœurs et leur frère …





 -Viens à moi …

 -Jamais !

 -Suis ma voix, viens à moi …

 -Qui êtes vous ?!

 -Celui qui t'attendais depuis de nombreuses années …

Des voix résonnaient dans sa tête.

 -Que la douleur t'envahisse !

 -Que la terreur te dévore !

 -Que le feu te consume !

 -Que les ténèbres t'emportent !

 -Arrêtez ! Hurla l'Elfe désespérée.

Une image noire, puis plus rien … Quelques heures, ou peut être quelques jours s'écoulèrent avait qu'elle n'ouvre les yeux. Elle se réveilla alors, dans une salle noire, où aucune lumière n'illuminait les ténèbres.

Alva était seule …

Nul ne sait combien de temps elle resta là, car les heures paraissaient des journées, les journées paraissaient des mois, les mois paraissaient des années et les années elles même paraissaient des siècles.

Une journée, une bougie, produisant une faible lueur, s'alluma au centre de la pièce. Cette bougie, semblable à une lueur d'espoir, illumina les yeux d'Alva, lui donnant le courage de se lever et de s'en approcher.

La bougie s'éteignit alors que l'Elfe allait la prendre, et un léger coup de vent, à peine perceptible fit légèrement voler la cape d'Alva.

 -Qui est là ? Demanda-t-elle.

 -Celui que vous aviez … vaincu …

Alva se retourna, alors un feu ardent brûla devant ses yeux, illuminant la personne qui l'avait amené ici.

 -Sau … Sauron ! C'est impossible ! Vous avez été vaincu, vous avez été vaincu par mon peuple ! Par mon père !

Il lui saisit la gorge, une douleur ardente brûla alors Alva, qui cria, mais aucun écho ne résonna dans la pièce.

 -Votre père ? Il m'a achevé alors qu'Isildur croyait m'avoir vaincu. J'ai pu le tuer avant que … mon corps ne meurt … Mais j'ai réussis, après tous les efforts possible, à prendre une nouvelle apparence. Annonça la voix pesante du Maître de ces lieux.

Le feu ardent illumina alors son visage, Sauron ressemblait alors à un elfe, ce qu'il avait été dans le passé. Il avait alors retrouvé son apparence d'autrefois.

 -Que voulez vous de moi ? Cria Alva, paniquée

Sauron ne répondit pas. Il plaqua Alva contre un mur, et celle-ci ressentit alors une immense douleur ardente en bas de son corps.

Puis plus rien, le vide … Un vague souvenir de Sauron, détruit apparu dans son esprit, il avait été vaincu par quelque chose, dont Alva ne se souvenait pas ...





  Elle rouvrit les yeux et se trouvait dans son lit, chez elle. A son grand soulagement, tout cela n'avait été qu'un mauvais rêve. Elle se leva, avec un léger mal de ventre, et alla alors voir sa sœur. A sa plus grande surprise, celle-ci berçait un enfant. Alva n'y comprit rien.

 -[Bonjour, nouvelle mère] Annonça Eälia en souriant.

 -[Nouvelle mère ? Que me racontes-tu ?]

Eälia se leva et donna alors le petit être à sa mère.

 -C'est une petite fille, regorgeant de santé.

 -Ce ne peut être mon enfant, je n'aime personne à ma connaissance, et je ne suis pas mariée !

 -Cet enfant est pourtant le tiens.

Alva tourna son regard vers le bébé, qui dormait. Il se réveilla alors et ouvrit les yeux pour la première fois. Le regard de sa mère se glaça alors, les yeux du bébé n'étaient pas habituels. Ils ressemblaient à ceux de Sauron, du moins, ils en avaient la même forme, mais étaient d'un bleu vif, chose étonnante, puisque dans la famille d'Alva, tous avaient les yeux d'un vert profond.

La jeune petite fille avait la peau bien plus pâle que celle de sa mère, et des mèches de cheveux aussi noirs que l'ébène. Pourtant, tous dans la famille d'Alva étaient nés avec des cheveux bruns.

Eälia reprit la petite alors que celle-ci baillait et alla la coucher. Lorsqu'elle revint, Alva était assise sur une chaise, réfléchissant.

 -Comment comptes-tu l'appeler ? Demanda sa grande sœur avec un sourire.

 -Je ne sais pas … Je vais y réfléchir.

La journée passa, tous le monde se réjouissait de la naissance du bébé, surtout Ethuïl, qui était le premier content d'avoir une petite cousine avec qui jouer.

Alva alla se coucher, à côté d'elle se trouvait le berceau, dans lequel la petite Elfe dormait paisiblement. La jeune mère se mit à réfléchir. Comment avait-elle pu donner naissance alors qu'elle n'était ni mariée, ni amoureuse ?

Après quelques minutes, elle comprit alors que ce qu'elle avait vu la nuit passée n'était pas qu'un rêve, et s'était réellement produit. La panique fut alors lisible dans ses yeux. Cette petite fille était la fille de Sauron, une abomination qui n'aurait jamais dû venir au monde.

Alva se leva, se dirigea vers ses armes et saisit sa dague. Elle s'approcha alors lentement du berceau, avant de lever cette dernière au dessus de sa fille.

  -Je suis désolé … Mais tu n'aurais jamais dû naître, tu es un être que j'ai mis au monde par erreur, un monstre, un démon, une abomination … La fille de Sauron …

A Suivre



Eälia, Alva et Elion

---------------------------------
Important :

Il n'y a aucune trace de la date de naissance de Thranduil ou de Legolas. Je les ai donc fais jeune, avec environ 1 000 ans d'écart. Thranduil a donc environ 3 000 ans et Legolas environ 2 000.

Les [crochets] indiquent des dialogues en langue Elfique, Noir Parlé etc ... Bref toutes les langues autre que la langue Commune.

Un petit commentaire pour donner votre avis ? Que je vois si je peux faire mieux Smile

Merci d'avoir prit le temps de lire ce premier chapitre en entier ! Wink

_________________


Dernière édition par Arenna le Sam 18 Juin - 17:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Terreur des ténèbres
Messages : 2280
MessageSujet: chap 1   Mer 3 Déc - 21:31

Ton histoire fait plus réaliste du coup Wink on voit les amateurs qui se sont servi du Silmarillon hihihi Smile

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Démon/Démone de l'Obscurité
Messages : 2564
MessageSujet: Re: Naissance d'une Abomination : Arenna   Mer 3 Déc - 22:34

Petites fautes d'orthographe, mais je vais me taire sur ce coup, car tu me grondes toujours quand c'est moi ! =P Juste : "Les elfes de ce qui sera plus tard, la Forêt Noire" (? Les elfes sont une forêt ? ^^)

Passionnant, pas trop compliqué (en une seule lecture j'ai su me repérer parmi les proches d'Alva), et on retrouve plus le : "The best of the best people of the Middle-Earth : The Black Elves !

On attend plus que la suite ! Wink Bonne chance !

_________________


"Tuer avant d'être tué"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Duc/Duchesse de l'Ombre
Messages : 1091
MessageSujet: Re: Naissance d'une Abomination : Arenna   Jeu 26 Fév - 22:38

Je joue le jeu de Lym Smile



     
There is always an element of shadow into the light, undetectable by those who don't have an open mind. The Shadow never far away ... A.D


Nom : Direnn
Prénom(s) : Arenna
Surnom(s) : Vipère, donné par un ami Pirate en raison d'un masque que je porte
Âge : 1985 années
Sexe : Femelle
Orientation sexuelle : Hétérosexuelle
Métier: Chasseuse, Exploratrice
Résidence : Bosquet caché en Fôret Noire
Région d'origine: Forêt Noire


         
       
     
▬ CARACTERE

Particularité : Pouvoir mystérieux et encore peu maitrisé ... Balafre sur son œil gauche, mais elle s'est refermée et demeure légère. De haut en bas très légèrement, il faut y prêter attention pour la deviner. Yeux différents
La manière dont il se voit. Simple Elfe peu apprécié des autres, orpheline, monstre, simple chasseuse
La manière dont les autres le voient et sa réputation. Monstre qu'il faut éviter, mais peu connue dans la Terre du Milieu
Ce pourquoi il est connu (ou invisible). Officière des Pilleurs de L'Ombre et membre officielle des habitués d'une Taverne située en Ered Luin : La Taverne Lèvecoude. Sinon, invisible aux yeux des autres
Ses défauts/qualités. Rusée, Intelligente, Compréhensive, Respectueuse / Raciste, Ermite, Impatiente, Incapable de faire confiance
Comment se comporte-t-il avec ses proches/inconnus ? Avec des proches : simplement en bonne amie comme le ferai n'importe qui. Avec des inconnus : Attention à votre derrière !
Ses rêves les plus chers.Détruire son père, retrouver son cousin, partit se battre pour la Terre du Milieu il y a 200 ans, mais n'étant jamais revenu ...
Ce qu’il ne dit jamais à personne. Je suis la fille de ... celui qui devait être vaincu ...
Ce dont il a honte. Ses yeux, son paternel
Ses peurs. La foudre
Son plus grand succès. Sauver une partie de sa famille
Son plus grand échec. Perdre une autre partie de sa famille
Ses ambitions. Détruire son père, devenir une grande chasseuse

Gaucher ou droitier ? Ambidextre, mais principalement droitière
Ce qu’il aime dans la vie : La Forêt Noire, sa faune, sa flore, etc ...
Ce qu’il déteste dans la vie : Les gens orgueilleux, vaniteux, vantards
Ce qu’il prend au petit-déjeuner : Fruits + Lembas
Plats préférés : Chevreuil aux pommes et aux herbes sauvages
Couleur préférée : Noir, Bleu
Hobbies : Promenade au clair de lune, chasser, jouer au chasse-poulet, jouer aux dés, faire des concours de boissons


       
     
   
▬ PHYSIQUE

Yeux : Les mêmes que son père, mais bleu
Cheveux : Carré plongeant au niveau du menton
Peau : Blanche, toute blanche
Taille : Un centimètre de plus que la moyenne des Elfes
Poids : Medium
Musculature : Un peu plus que les simples elfes
Allure générale : Élégante en mode aventurière
Complexes : Yeux
Signes distinctifs : Balafre à l’œil gauche, mêmes yeux que son père mais en bleu.
Santé : Aucune maladie
Style vestimentaire Chic elfique tout en restant dans le style aventure.
Accessoires fétiches : Un médaillon contenant les gouttes de sang d'un ancien dragon des temps jadis.

     
© By Halloween sur Never-Utopia

     

_________________


Dernière édition par Arenna le Lun 16 Mar - 22:30, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
cambrioleur/euse débutant/e
Messages : 157
MessageSujet: Re: Naissance d'une Abomination : Arenna   Ven 27 Fév - 3:01

J'aime bien lire (et relire) ta bio. Voilà.
*retourne se coucher*

lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
chercheur/chercheuse de trésors
Messages : 491
MessageSujet: Re: Naissance d'une Abomination : Arenna   Ven 27 Fév - 9:43

Coucou Arenna, j'avais déjà lu ta bio précédemment mais n'avais pas remarqué le petit commentaire que tu avais fait par rapport à l'âge de Thranduil et de Legolas Smile

Il est vrai qu'il n'est spécifié aucune date de naissance précise ni aucun âge particulier, cependant, dans les "Contes et Légendes Inachevés", il est dit que Thranduil est né durant le Premier Age, avant la chute de Doriath où il vécut aux côtés de Thingol et Melian. La chute de Doriath étant survenue en 506, cela placerait sa naissance avant cette date... De même, il participa à la bataille de Dagorlad et faisait donc partie de la dernière Alliance des Elfes et des Hommes, tout comme son père, Oropher, qui fut tué lors de la guerre contre le Mordor. Et ce n'est qu'après cela que Thranduil a pris la tête des Elfes de la Forêt Noire, à la place de son père, à la toute fin du Second Age.

Par contre, concernant Legolas, il n'est effectivement rien dit de précis et c'est encore plus flou. Certains éléments laissent à penser qu'il serait né durant le Troisième Age, après Arwen (qui est née en 241 du TA). Certains éléments laissent des pistes vers une naissance située après l'an 1000 du TA, mais toujours rien de précis... Tolkien a simplement évoqué dans une de ses lettres que Legolas était le plus jeune Elfe dont il ait parlé dans toute sa saga...

Bref, voilà, j'arrête d'étaler ma science ! Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Duc/Duchesse de l'Ombre
Messages : 1091
MessageSujet: Re: Naissance d'une Abomination : Arenna   Ven 27 Fév - 12:30

Au contraire ça m'intéresse, j'ai l'intégral des contes et légendes inachevés mais j'ai un peu peur de m'y mettre, il est tellement épais ^^

Je vais me servir de ce que tu m'a dis pour donner un âge à peu près précis à Thranduil et Legolas

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
chercheur/chercheuse de trésors
Messages : 491
MessageSujet: Re: Naissance d'une Abomination : Arenna   Ven 27 Fév - 13:37

Ah c'est super intéressant à lire mais c'est vrai qu'il faut être bien dedans. C'est "entrecoupé" par des commentaires du fils Tolkien qui sont tout aussi intéressants et qui permettent de tout maintenir en place et en liens Smile

Concernant Thranduil, dans le livre des Contes et Légendes Inachevés du Deuxième Age, il y a un chapitre sur l'histoire de Galadriel et Celeborn. Juste après cela, il y'a une annexe concernant les Princes Sindar (dont Thranduil) qui sont à la tête de communautés Elfes Sylvains.
Ce mini chapitre pourra t'indiquer quelques trucs concernant Thranduil Smile

Après pour la lecture intégrale, moi je l'ai sous la forme de trois livres différents, un par âge. Ca fait moins "peur" pour se lancer… ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Terreur des ténèbres
Messages : 2280
MessageSujet: arenna   Ven 27 Fév - 14:14

Ravie que tu utilises la fiche, après on peut rajouter, modifier ou encore changer les traits, moi j'ai laissé que ce qui m'intéressait, et puis au fait tu peux aussi changer le titre ahahah !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
cambrioleur/euse débutant/e
Messages : 157
MessageSujet: Re: Naissance d'une Abomination : Arenna   Sam 28 Fév - 12:19

Merci, j'avais oublié le nom d'Arenna et je savais plus où le trouver ^^
Je pourrais le glisser dans ma saga !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Naissance d'une Abomination : Arenna
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» abomination + figs skavens
» L'abomination d'Itza
» Abomination
» [Conversion] Abomination
» quel est la taille du socle de l'abomination ??

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Pilleurs de l'Ombre :: 
Role - Play et artistes
 :: BACKGROUND DES PERSONNAGES
-
Sauter vers: