Les Pilleurs de l'Ombre
Bienvenue sur le forum des Pilleurs de l'Ombre !

Les Pilleurs de l'ombre est une confrérie présente sur le Seigneur des anneaux Online, sur le Serveur Sirannon.

Envie de rejoindre notre confrérie ? Venez vous vous inscrire dans DEMANDE DE RECRUTEMENT.

Inscrivez vous avec votre nom de personnage principal.


Chaque être a sa destinée propre. Le seul impératif est de la suivre et de l'accepter, où qu'elle mène.

Même parmi les Ombres.

(adoptez adblock plus pour ne plus être géné par la pub )


 

Partagez | 
 

 Welarmis Sombrelame, le maître chanteur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
cambrioleur/euse débutant/e
Messages : 157
MessageSujet: Welarmis Sombrelame, le maître chanteur   Ven 19 Déc - 3:43

Welarmis n'aimait pas les aventures, elles attiraient plus de problèmes que d'argent. Cet homme originaire des bas-fonds de Bree n'appréciait qu'une chose, le goût de la bière fraîche mêlé à la chaleur d'un bon feu et à la mélodie d'une agréable chanson à boire. C'était une légende parmi les gredins et un virtuose chez les ivrognes, une sommité dans le milieu des bardes et un exemple chez les emberlificoteurs de toute sorte, en effet, Welarmis était ménestrel. Il maniait l'art de la voix et du luth avec un talent incroyable (talent qui allait croissant avec son taux d'alcoolémie), il faisait danser les hobbits (facile), sourire les rôdeurs (moins facile), rire les parjures (nettement plus difficile). Ainsi sa voix portait dans tout l'Eriador, des contrées glacée de Forochel aux plaines d'Enedwaith, le luth sur l'épaule, la main sur le pommeau de son épée, la bon humeur aux lèvres. Il appréciait les voyages en bonne compagnie, loin des soucis.

Hélas pour lui, les Dieux finirent pas se lasser de son oisiveté et placèrent une vilaine et triste aventure sur son chemin, car l'âge des hommes allait commencer, et les hommes auraient besoin de Welarmis, malgré ses mauvaises habitudes. C'était lors de ces nuits froides d'automne, où le vent rend les plaines de Fornost particulièrement inquiétante, que le ménestrel laissa place au héros qu'il ne voulait pas devenir. Welarmis avait marché toute la journée depuis Pont-à-Tréteaux, il était épuisé et l'air oppressant de cet endroit maudit le mettait mal à l'aise. Il décida de faire un feu et de reposer sur un petit contrefort, jonché de quelque ruines, d'où l'on pouvait contempler à sa guise les sinistres collines de Fornost, vestiges antiques de sanglants combats. Welarmis sortit les plats confectionnés par son ami Prosper, le propriétaire d'un établissement connu, et se mit à les déguster. Il ouvrit sa gourde et huma son contenu, c'était de la bière du palais de Thorin, ses yeux brillèrent. Quinze minutes plus tard, Welarmis avait vidé trois gourdes et terminé ses provisions, il cherchait l'inspiration, persuadé de trouver dans l'alcool nain et l'ambiance étrange de Fornost, une magnifique chanson. C'est alors qu'il crut apercevoir une étrange lueur en face de lui, à l'orée des collines, comme une étoile posée au milieu des champs.Ce phénomène inconnu l'intrigua trop et emballa son imagination, seul un objet brillant, sans aucun doute de valeur, pouvait resplendir ainsi à la seule lumière du ciel étoilé. Bien sûr Welarmis avait déjà entendu parler des maléfices de Fornost, il connaissait les histoires de spectres oubliés et de trésors perdus, mais il ne croyait pas aux fantômes et rêvait d'un trésor toute les nuits. Alors n'écoutant que son avidité, le ménestrel éméché prit son sac et on épée et se dirigea vers la lumière qui ne faiblissait pas. Il arriva au milieu d'une ruine, probablement un tombeau pourri par le temps et se mit à chercher les origines de la lueur. Il s'avança dans la brume et finit par assister à une étrange et inquiétante scène. Au pied d'un tombeau Dunedain étaient posés deux paquets, un vert et un bleu, gardé par une silhouette humaine toute vêtue de blanc, aux longs cheveux noirs, elle était pieds nus et légèrement habillée dans cette glaciale contrée, couchée sur l'herbe grise, à surveiller ces paquets d'un air bienveillant. Welarmis observait la scène médusé, à la place d'un gigantesque tas d'or, le destin avait placé une folle adoratrice de l'ancien royaume d'Arnor sur son chemin. Il allait s'esquiver discrètement quand la scène évolua, une deuxième silhouette sortit de la brume de plus en plus épaisse, elle était encore plus pâle que la précédente mais le ménestrel reconnut là un chevalier en armure, épée à la main, qui fixait la jeune femme d'un air sévère, celle-ci se leva et dit en montrant l'ombre du doigt :

"je suis Elenwë et la mère de ces enfants, tu ne les tueras à point Terendul, je ne laisserais pas l'ennemi de mon peuple briser l'espoir qui est sien.

- La Couronne de Fer est prête à retrouver son pouvoir d'antan, l'âge des hommes ne verra pas le jour. Sa force a été réduite, ses royaumes sont faibles, il n'y a plus d'espoir pour les peuples d'Arnor...

Welarmis avait du mal à comprendre la situation (l'alcool ingurgité précédemment ne l'aidait pas vraiment), une jeune mère tentait de protéger ses enfants d'un chevalier transparant, une si jolie dame le récompenserait sûrement très gentiment pour une intervention de sa part. Avec l'ivresse et une faible expérience du combat pour seuls compagnons, Welarmis poussa quelque cris de guerre et sorti son luth à la place de son épée, se ruant sur le spectre. Sans même le regarder, l'être le désarma d'un coup d'épée. Le ménestrel imprudent regarda le manche brisé de son instrument d'un air étonné, ses genoux se mirent à trembler en voyant le chevalier fantomatique s'approcher de lui, le menaçant de sa lame :

- Voilà donc ton champion, femme ? Les hommes du nord sont donc tombés bien bas pour faire de saltimbanques des chevaliers. Il nous rejoindra pour t'avoir aidé  
Elenwë !

- Tu n'auras pas mes enfants serviteurs de Morgoth ! Les Valars ne te laisseront pas...

- Leur souffle m'appartient désormais.

Machinalement, le guerrier translucide se retourna et leva son épée au dessus des nouveaux-nés. C'est à ce moment que Welarmis sortit son arme et pourfendit le parjure, il disparut dans un râle abject et la lame du ménestrel en garda une couleur noire. L'homme de l'ouest resta un moment paralysé dans l'obscurité, tremblant de tout son être, ne réalisant pas son geste pourtant héroïque. La dame étrange s'approcha de lui, Welarmis remarqua enfin qu'il s'agissait d'un autre spectre, il blêmit :

- Je te remercie maître chanteur, grâce à ton courage, l'espoir des hommes subsiste encore. Hélas pour lui, il ne me reste plus beaucoup de temps, ces deux enfants doivent vivre, comprends-tu cela ? Rien ne doit leur arriver avant que le descendant d'Isildur ne refasse surface ! Cela me déchire le cœur mais ils ne peuvent rester auprès de moi, prend-les avec toi, fais-en des êtres forts et ils sauveront l'Arnor !

- Mais ma p'tite dame...

La dame posa un baiser sur le front du chanteur et le héros s'évanouit, tombant comme une pierre. Quand il émergea, Welarmis était toujours en sinistre compagnie, un groupe de Dunedain l'encerclait et leurs airs n'étaient pas amicaux. L'un des guerriers le souleva comme on lève un sac de farine, il lui hurla au visage :

- Inconscient ! Imbécile ! Ivrogne ! Que les Neuf t'emportent ! Amener ces deux pauvres enfants dans un tel endroit ! Que t'ont-ils fait pour les livrer ainsi aux spectres et aux barghests ?!

- Allons Lenglinn, lâche cet homme, c'est un brave, il a blessé un parjure avec son épée, il a probablement sauvé ces enfants.

- Tu empestes l'alcool et la nourriture d'auberge, mais ces nouveaux-nés sont de noble lignée, cela se remarque aisément, ils ne sont pas de ton engeance malandrin, alors que font-ils en ta triste compagnie ?

- J'ai été chargé de les protéger des mauvaise gens ! Comme les rôdeurs pardi !

- Alors tu es un protecteur ? Et qui t'a chargé de cette mission ?

- Un fantôme, le fantôme d'une dame à la grande beauté, prête à périr pour ses enfants, pour l'espoir.

- Je vois, l'alcool le fait délirer. Nous allons prendre ses enfants avec nous gredin, celui dans la couverture verte ira avec moi à Annuminas, l'autre enveloppé dans le drap bleu partira avec vous, vers le Gondor. Ainsi ils auront une destinée propre.

- Dans le drap bleu...c'est une fille ! L'autre est un solide petit garçon.

- Alors elle sera dame de la Cité Blanche, le garçonnet sera des nôtres.

- Mais vous ne comprenez pas ?! La mère de ses bambins m'a chargé de leur protection, je ne peux pas les quitter !

- Alors choisis ta route ménestrel, Minas Tirith avec mes compagnons ou Annuminas avec moi, la Tour Blanche veillera sur la fille, mais Evendim est une région de moins en moins sûre, tu devrais m'accompagner Sombrelame.

- Comment m'avez-vous appelé ?

- Sombrelame, car ton épée est enténébrée à jamais par le sang des parjures à présent. Se sera ton nom en notre compagnie.

- Mais pour ceux que ça intéresse, je m'appelle Welarmis, c'est ainsi qu'on me nommait dans les ruelles de Bree et d'ailleurs...

- Ton passé m'importe peu, tes actes futurs auront bien plus de valeurs à mes yeux.

- Je veillerais sur le garçon, je le baptise Riddor, comme mon arrière grand-oncle, quel briscard celui-là ! Si vous saviez le quart de la moitié des bêtises que l'on raconte à son sujet, vous n'en seriez qu'au début d'une partie de...

- Le temps presse camarades, nous devons nous hâter, parlons de cela plus tard ami chanteur.

- Ha je suis votre ami maintenant ? Je vous préviens ! Que le diable emberlificote le premier plaisantin qui laisserait cette petite fille sans surveillance, ou je me chargerais de son cas !"

Les rôdeurs éclatèrent de rire et Welarmis fut contraint de suivre Lenglinn jusqu'à Annuminas où le petit Riddor vécut ses jeunes années, tira sa première flèche, tua son premier orque, connut sa première dame. Du drap vert qui avait autrefois protégé le bébé, Welarmis fit une somptueuse cape pour son fils adoptif, qui avait le pouvoir de le dissimuler dans la forêt. Hélas pour Riddor, on ne lui fit pas part de l'existence de sa sœur, car le groupe qui la menait en Gondor fut tué par les orques, on ne retrouva pas le corps de la fillette, elle eut sans doute une fin tragique et Welarmis préféra taire cette histoire.


Riddor finit par vivre ses propres aventures, d'abord avec les Dunedains, puis avec les Pilleurs de l'Ombre, une sinistre bande de vulgaires maraudeurs que Welarmis avait l'habitude de croiser au comptoir du Poney Fringuant, il se souvenait d'une chasseuse elfe qui lui avait volé sa bourse autrefois, une très belle fille du nom de Arenna. A force de la poursuivre son luth à la main, il tombèrent dans une embuscade orques près de Pont-à-Tréteaux et luttèrent ensemble, avec l'aide de quelque Pilleurs arrivés sur le tard. De chics types finalement, quand ils étaient sobres. A force de rigolades et de boustifaille hobbitte, Welarmis finit par en devenir membre honoraire, croisant quelquefois son fils adoptif. Il menait une vie d'aventure à présent, mais il était heureux, même si le maître chanteur savait que son destin finirait par le conduire dans les ténèbres...

study


Dernière édition par Riddor le Mar 17 Fév - 2:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Terreur des ténèbres
Messages : 2279
MessageSujet: background   Ven 19 Déc - 12:50

bravassima per la bellisima storia !! Non vraiment c'est très chouette et bien écit, on a envie de lire jusqu'au bout Smile

Mas du coup saurons nous qui sont les deux enfants ? car ça m'intrigue vraiment Smile

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Démon/Démone de l'Obscurité
Messages : 2563
MessageSujet: Re: Welarmis Sombrelame, le maître chanteur   Ven 19 Déc - 18:49

Oui c'est vrai ! On veut la suite ! cheers

_________________


"Tuer avant d'être tué"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
cambrioleur/euse débutant/e
Messages : 157
MessageSujet: Re: Welarmis Sombrelame, le maître chanteur   Ven 19 Déc - 21:26

Bah il y en a un que vous connaissez déjà ! Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Welarmis Sombrelame, le maître chanteur   Dim 21 Déc - 23:09

La suite ! La suite ! J'adore Smile
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Pickpocket
Messages : 84
MessageSujet: Re: Welarmis Sombrelame, le maître chanteur   Mer 18 Fév - 13:02

lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Welarmis Sombrelame, le maître chanteur   Ven 20 Fév - 21:03

Je kiffe grave riri, ça déchire ! Pour te dire j'étais déçue quand je suis arrivée à la fin.
C'est super bien écrit, j'aime beaucoup. Joli travail d'écriture Smile
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Terreur des ténèbres
Messages : 2279
MessageSujet: bio   Lun 23 Fév - 16:33

Ah oui ta bio a bien changé quand même, mais toujours aussi bien écrite !! Very Happy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Welarmis Sombrelame, le maître chanteur
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chanteur Wow
» quel est ce chanteur(euse)/groupe?
» un aprentie chanteur de moelle débarque
» nouveau chanteur des POW WOW MDR
» Un cuisinier, un présentateur, un drama et un chanteur du 93

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Pilleurs de l'Ombre :: 
Role - Play et artistes
 :: BACKGROUND DES PERSONNAGES
-
Sauter vers: