Les Pilleurs de l'Ombre
Bienvenue sur le forum des Pilleurs de l'Ombre !

Les Pilleurs de l'ombre est une confrérie présente sur le Seigneur des anneaux Online, sur le Serveur Sirannon.

Envie de rejoindre notre confrérie ? Venez vous vous inscrire dans DEMANDE DE RECRUTEMENT.

Inscrivez vous avec votre nom de personnage principal.


Chaque être a sa destinée propre. Le seul impératif est de la suivre et de l'accepter, où qu'elle mène.

Même parmi les Ombres.

(adoptez adblock plus pour ne plus être géné par la pub )


 

Partagez | 
 

 L'Histoire de Feredoc - partie 1

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
chercheur/chercheuse de trésors
Messages : 491
MessageSujet: L'Histoire de Feredoc - partie 1    Mar 8 Déc - 13:26

Le Marais Sanglant

Feredoc est un jeune Hobbit qui vient tout juste d’atteindre ses 33 ans, à savoir sa majorité.

Né d’une famille modeste dans un minuscule Smial situé dans le Chas-de-l’Aiguille, il est accoutumé à la présence des Nains dans son entourage et partage avec eux de nombreux points communs.

Durant son enfance, rien de bien extraordinaire ne se produisit dans la vie de Feredoc. Mais, avec la résurgence de l’ombre de Sauron, de sombres créatures ont commencé à s’attrouper dans les environs de sa maison, aussi bien que des Nains corrompus. Ces derniers, selon les dires de Feredoc, couvraient de honte la noble race des enfants de Durïn qui n’étaient déjà pas fort apprécié en Terre du Milieu.

Aussi, alors que Feredoc n’avait pas plus d’une dizaine d’années, sa mère, Estrella Blanchépine, fut prise dans une embuscade alors qu’elle se promenait allègrement, insouciante des dangers qui se rapprochaient de plus en plus de sa demeure, dans les Marais de Rushock à la recherche de Puantines, des fleurs sauvages que l’on ne trouve que dans les marécages de la Comté et dont le fumet laisse à désirer mais qui, une fois cuites, donnent un délicat parfum aux ragouts les plus fades. Son panier était à moitié rempli lorsqu’elle fut attaquée par une bande de Poings-Bourrus sans vergognes qui la trainèrent de force dans leur repaire situé non loin de là, dans la Clairière Piquante. Là, Estrella endura mille tortures et finit par succomber aux mains des Nains cruels qui la jetèrent par la suite sans ménagement au cœur des marais.

Feredoc avait pour habitude d’attendre sa mère aux abords du village à l’heure où elle était censée rentrée et il lui prenait alors son panier des mains et portait la récolte jusqu’à la maison, tout content de pouvoir participer aux corvées de sa mère, d’autant qu’il l’aidait généralement à préparer son fameux ragoût de lapin bouilli aromatisé à la Puantine.
Or, une fois le soleil couché de l’autre côté des collines environnantes et sa mère n’étant toujours pas rentrée, Feredoc couru avertir son père, Hobson Touque. Hobson venait tout juste de rentrer, car il faisait affaires avec les Nains de l’Ered Luin et rentrait souvent tard. Aussi fut-il surpris et inquiet de ne trouver personne chez lui à son retour. C’est alors que Feredoc vint à lui et lui fit part du non-retour de sa mère.

Hobson savait bien que l’ombre gagnait de plus en plus de terrain en Terre du Milieu et il fut pris de panique lorsque son fils lui apporta cette troublante nouvelle. Et, sans tarder, il alla frapper à la porte de tous ses voisins et monta une expédition pour partir à la recherche de sa femme.
Ils partirent dans la nuit et s’enfoncèrent profondément dans les Marais de Rushock. Hbson avait ordonné à son fils de rester au village aux côtés de Drughund, son précepteur Nain tout droit venu du Palais de Thorin il y avait fort longtemps. Mais ce dernier était âgé, même pour un Nain et il finit par tomber de sommeil. N’étant plus surveillé, Feredoc sortit du Smial et pénétra dans les marais à la clarté d’une pleine lune qui envoyait de tendres reflets argentés sur les eaux verdâtres.

Il ne croisa pas âme qui vive, rien ni personne et ce, pendant de longues, très longues minutes. Puis, soudain, il entendit des cris et des bruits d’épées qui s’entrechoquaient. Alors, Feredoc se mit à courir et se cacha derrière un buisson épineux pour observer la scène. A la lueur des torches, il put apercevoir la petite troupe formée par son père aux prises avec d’énormes limaces des marais. D’ordinaire, ces animaux sont inoffensifs, mais celles-ci semblaient clairement avoir été corrompues.

Toutefois, les limaces n’étant pas assez fortes pour résister aux assauts continus de Hobbits et de Nains déterminés succombèrent toutes, leurs seuls méfaits étant d’avoir craché un liquide répugnant et suintant sur la troupe.

Une fois le combat terminé, Hobson se demanda ce qui pouvait bien avoir amené toute une horde de limaces en ce lieu précis. Et la réponse se dévoila à lui, bien qu’elle ne lui plut pas ! Car ce qui avait attiré les limaces de Rushock, c’était le cadavre d’Estrella qui gisait là et le sang qui s’en était déversé. Fou de chagrin, Hobson prit sa femme dans ses bras et maudit toutes les limaces de la Terre du Milieu et leurs maîtres.

C’est alors qu’il vit, à la lueur d’une torche vacillante, un symbole rouge et boursouflé sur le front de sa femme. Car les malfaisants Poings-Bourrus, dans un dernier élan de cruauté, avaient marqué au fer rouge leur malheureuse victime avant de l’achever. Le chagrin d’Hobson se mua en une rage incommensurable et il se précipita en direction de la Clairière Piquante avec toute sa troupe à sa suite, en poussant de grands cris.

Alors Feredoc sortit de sa cachette et s’avança à pas lents vers la dépouille de sa mère et il resta là, debout à la regarder, pendant un moment qui lui parut l’éternité. Puis, alors que la lune se voilait derrière un nuage sombre, il prit sa mère dans ses bras et la porta, comme il put, jusqu’à leur Smial. Sous le regard ébahi de Drughund qui s’éveilla en sursaut à son approche, le jeune Feredoc déposa tendrement le corps de sa mère dans le lit qui était le sien, puis s’assit à ses côtés, attendant le retour de son père.

Hobson ne tarda pas à rentrer, ivre de colère et de chagrin. Il était retourné chercher sa femme pour la ramener mais il ne put la trouver. Alors, sans savoir pourquoi, une petite voix lui dit de ne plus la chercher et de s’en retourner chez lui, ce qu’il fit. Là, i trouva sa femme étendue dans son lit et son fils assis à côté à la veiller. Hobson sut alors que Feredoc avait désobéi et l’avait suivi dans les marais mais il ne lui en voulait pas. Il pouvait lire le chagrin dans les yeux de son fils et lui-même était trop accablé pour lui en vouloir d’une chose aussi futile ! Ils restèrent sans bouger pendant plusieurs minutes, avant de retrouver dans la pièce voisine, au coin du feu. Ils s’étreignirent et laissèrent s’échapper leur émotion contenue jusque-là.

Les funérailles d’Estrella eurent lieu le lendemain et elle fut enterrée au sommet d’une colline qu’elle chérissait tout particulièrement, au cœur des Marais de Rushock. Depuis, les Puantines ne poussent plus à Rushock, mais à la place, une tout autre fleur fit son apparition, blanche, aux reflets argentés et dégageant un doux parfums. Un parfum différent pour chaque personne qui le sent, mais qui réveillent en chacun les meilleurs souvenirs et qui rappellent les beaux jours. Et le nom d’Estrella fut donné à cette nouvelle fleur dont la colline qui abritait la tombe de la mère de Feredoc était recouverte.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
L'Histoire de Feredoc - partie 1
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'Histoire de Feredoc - partie 3
» Conflits en Europe - Deuxieme partie du XIXeme Siecle
» Livre Premier - Partie II - Pré-Histoire
» [Univers] La partie de l'histoire BIONICLE que vous détestez le plus
» Red Dead redemption Mode histoire/coop

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Pilleurs de l'Ombre :: 
Role - Play et artistes
 :: BACKGROUND DES PERSONNAGES
-
Sauter vers: